Ils sont fous ces américains

by

de Tamarik

Ils sont fous ces américains Tamarik

Dans De la Démocratie en Amérique, Alexis De Tocqueville en 1835 parlait de la tyrannie de l’opinion publique majoritaire. Cette dernière règne toujours. Et c »est pourquoi sur votre route du Nouveau Monde, le péage demandé sera votre approbation de la société américaine.
Ce n’est pas le seul effort que vous devrez faire pour devenir éventuellement populaire : Vous êtes athée, laïque ou agnostique, adoptez une religion ou même créez en une; gourmet, oubliez les ingrédients indispensables de la gastronomie française et trouvez en d’autres; intellectuel, apprenez à parler sports; et si vous alliez minceur naturelle avec désinvolture sportive : desserrez votre ceinture et faites une large publicité à vos petits matins passés à soulever des poids, que ce soit vrai ou non; pour les plaisantins et amateurs d’humour francophone, la censure est indispensable, surtout avec les autorités; homosexuel et fier de l’être, vérifiez la législation de l’Etat dans lequel vous vous trouvez et évitez les campagnes; famille de 1,96 enfants, prévoyez une augmentation. La liste est longue des changements que vous devrez adopter pour évoluer à l’aise dans cet autre continent.

J’ai lu ce livre dans le cadre d’un partenariat entre Livraddict et les Carnets de l’Info, que je remercie vivement ! Je m’excuse aussi pour le retard de la parution de ce commentaire… Vacances et absence d’internet obligent…

Pourquoi un intérêt pour ce livre ?

Tout d’abord, après avoir lu les « critiques humoristiques » du type God save la France, qui ont fait bouillir par moment mon côté franchouillard, j’avais envie de lire un livre au titre si évocateur… même si il n’y a aucune similitude ou comparaison possible entre les ouvrages (oui, je sais, c’est mon côté incompréhensible)…
Ensuite parce que bien qu’habitant au Canada depuis un moment maintenant, je continue de trouver que notre Grand Voisin est une énigme par bien des aspects. D’où mon intérêt d’avoir un « mode d’emploi »…

Donc me voici lancée dans cette lecture !
Je dois bien avouer que je n’ai pas été conquise à 100%. Et en réalité pour les mêmes raisons qui font que je n’aime pas à 100% non plus les critiques humoristiques de la France…
Il y a un côté « généralisation à outrance » qui me choque et que je n’apprécie pas…
Un exemple facile…
Oui, on voit énormément d’Américains qui sont obèses ou très gros… Okay, c’est un fait… Si je trouve que c’est une bonne chose de le mentionner, d’avertir le français « visiteur potentiel » des US… car oui, c’est généralement quelque chose qui « saute aux yeux » et surprend… Mais je trouve ça lourd de le mentionner tout au long de l’ouvrage, et quelque fois de façon presque insultante… D’autant que revenant de 15 jours de vacances en France après un long moment d’absence… j’ai vu bien plus de petits enfants grassouillets qu’avant… donc concentrons nous sur notre bedon…

Ce qui m’a dérangé relève plutôt de l’étalage de toutes ces différences sans jamais vraiment chercher sinon à les justifier, au moins à trouver des débuts d’explications. Car il faut bien avouer qu’il y a malgré tout du vrai… mais une façon de présenter l’ensemble qui ne m’a pas plu…
On pourrait fermer ce livre en concluant que les Etats-Unis sont un ramassis de personnes obèses, incultes, sans manières et hyperreligieuses… Et ma fois… ça me parait un peu exagéré, non ???

Vivant à l’étranger, j’ai toujours une sainte peur de ces français qui arrivent et pensent tout savoir, se sentent supérieurs et se rendent détestables, quelques fois sans même s’en apercevoir… et nous rendent ensuite la vie compliquée, à nous qui restons après eux… Une touche d’adoucissement ne m’aurait donc pas déplu… pour mettre en évidence le fait qu’un pays et ses habitants ne se cernent pas à la lecture d’un simple livre mais à la vie de tous les jours, que l’ironie n’est jamais un bon moyen de donner un avis neutre ou constructif, que si pour nous français, ces américains paraissent fous… l’inverse est tout aussi vrai, et que parmi ces fous incultes, gras ou obsédés du corps, fanatiques, etc…, il y a aussi des écrivains de renom, des scientifiques de génie et des musiciens talentueux, et juste des gens qui vivent leur vie à leur manière… Bref, un monde différent qui n’a rien à nous envier…

Et il n’y a qu’un pas à franchir pour conclure que le « politiquement correct » et la recherche du zéro conflit m’ont visiblement contaminée…😉

Étiquettes :

2 Réponses to “Ils sont fous ces américains”

  1. Kikine/Carine Says:

    Comme je comprends : j’ai une sainte horreur des généralités aussi mais, paradoxalement, il m’arrive moi aussi d’avoir « honte » de certains français en vacances qui pensent tout savoir…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :