Edna, Irma et Gloria

by

de Denise Bombardier

Edna, Irma et Gloria - Denise Bombardier

Passionné, engagé, jubilatoire, le nouveau roman de Denise Bombardier a la vitalité et la truculence de ses héroïnes : Edna, Irma et Gloria, trois sœurs aussi inséparables que bagarreuses. Sous la férule d’une mère intransigeante, ce trio infernal va défier, à sa manière, les institutions et la morale dans un pays prisonnier des traditions. Tyrannisant les hommes et noyant le vide de leur existence dans l’alcool, ces femmes révoltées et attachantes sont pourtant impuissantes à s’inventer une vie à la hauteur de leurs désirs et de leurs aspirations… Saga familiale, roman des origines, fresque pittoresque et émouvante, Edna, Irma et Gloria porte un regard lucide et décalé sur le combat des femmes d’hier et d’aujourd’hui.

Voici un livre… surprenant !

C’est la couverture qui m’a tapé dans l’oeil tout d’abord… 3 paires de chaussures😉 Oui, on ne se refait pas… Puis le fait que ce soit un auteur québécois m’a tenté… Et enfin la quatrième de couverture a eu raison de ma faiblesse !!!!

Nous suivons l’histoire de 3 soeurs, issues d’une grande fratrie telle qu’on en rencontrait au Québec il y a 50 ans…

Ces 3 femmes sont un mélange de haine et d’amour, d’espoir et de frustration. Fortes en gueule et en caractère, elles sont en bloc contre tout ce qui les entoure, montrent une rage incroyable à détester le reste du monde. Une phrase du livre les décrit parfaitement:

Les soeurs étaient des femmes enragées qui entretenaient leur rage comme d’autres soignent leur corps.

Il est assez édifiant de lire leur vie, partagées entre des attentes qu’elles ne sauront jamais remplir, des espoirs qui ne se réaliseront jamais, des souvenirs de moments heureux auxquels elles s’accrochent mais qui en même temps nourriseent leur amertume… Et la famille, qu’elles semblent détester par moment et qui, dans les meilleurs moments, les laisse indifférentes. Les premières phrases m’ont marquée. Et parce qu’elles résument tant leurs vies, l’auteure en reprend une partie pour clore l’histoire.

Elles ne pouvaient se passer les unes des autres. S’aimaient-elles ? Rien n’est moins sûr. Dans la famille, l’amour était secondaire. On sortait du ventre de la même mère, on partageait le même père, tout était joué.

Il y a la présence de cette mère, tellement dure, qui semble vide de sentiments, qui a fait des enfants vraisemblablement sous la pression de l’Eglise comme c’était le cas à l’époque, qui à sa manière se bat pour faire vivre  sa famille et qui dans cette relation bizarre avec ses enfants les maintient unis, autour d’elle.

Et Edna, Irma et Gloria auront souffert de cette présence « absente », au point de faire de leur vie un refus total de tout ce qui pourrait ressembler de prêt ou de loin à un morceau de la vie de leur mère. En seront-elles heureuses pour autant ? Non.

C’est un livre sur le mal d’être de ces femmes… Un livre mordant, qui attaque la morale coincée qui sévissait alors au Québec. Un livre avec beaucoup de méchanceté et de hargne, mais vous savez, celle qui vient de notre besoin frustré d’aimer et d’être aimé, d’être heureux…

Histoire prenante et presque oppressante par moments, d’une grande tristesse… La famille en prend pour son grade… Ne cherchez pas de notions de soutien affectif, d’amour fraternel… Ici, on se soutient en se détestant, on s’aime en s’agressant. Et la vieillesse n’adoucit rien…

Ce n’est pas la première fois que je tombe sur un auteur québécois au ton mordant, désabusé… Denise Bombardier en fait visiblement partie, et j’ai beaucoup aimé !

Étiquettes :

8 Réponses to “Edna, Irma et Gloria”

  1. Anne Sophie Says:

    et hop dans la LAL !

  2. Berlingotte Says:

    Je n’ai lu que son 1ier roman (dont j’ai oublié le nom) et qui à l’époque avait fait un mini scandale au Québec.
    Tes commentaires me donnent envie de tenter le coup. Je demanderai peut-être à quelqu’un de me le poster…

    • Cath Says:

      Tu veux que je te poste le mien ? Ça ne me dérange pas… On pourrait en faire un livre voyageur si d’autres sont intéressés… D’autant que j’ai une petite envie de lancer un défi de lecture sur les auteurs canadiens…

  3. Berlingotte Says:

    Tu pourrais le poster chez ma soeur à MTL (moins cher) et elle l’apportera en septembre ici. Ensuite, je le posterai à qui le veut en Europe!

    • Cath Says:

      Okay, fais moi passer son adresse et je fais ça ! En plus ça te fera un premier livre pour le défi des auteurs Canadiens😉😉😉

  4. Savannah Says:

    Bonjour,
    Je ne suis pas certaine que ce bouquin vaut la peine qu’on investisse des sous. Je l’ai emprunté à une bibliothèque et… heureusement pour mon porte-feuille. Mme Bombardier ne va pas jusqu’au bout de ses idées. Les personnages discutent, mais ne vont jamais au bout de leurs opinions car ne communiquent pas entre eux. Ce qui amène le lecteur à poser d’énormes hypothèses pour tenter de comprendre tout le sens voulu.

    Le texte suit exactement les textes de mon livre d’histoire de sec. IV. Il n’y a pas vraiment de découvertes historiques. Enfin, parfois on a l’impression d’être dans un labyrinthe de dialogues car tous les personnages de la séquence s’entrecoupent. Parfois, on ne sait plus qui dit quoi.

    Si vous désirez un bon auteur québécois, aller plutôt du côté de Micheline Lafrance ou de Marie Laberge.

    • Cath Says:

      Ce n’est pas le livre de l’année, on est d’accord, mais je ne l’ai pas non plus pris comme un livre représentatif de l’histoire du Québec, ni comme un livre de réflexion poussée. C’est juste une histoire d’ambiance familiale, et d’expression d’un malaise très fort…
      Je ne comparerai ni avec Laberge, qui effectivement propose des sagas historiques documentées, ni avec Micheline Lafrance, que je ne connais pas (mais je vais me renseigner).
      C’est juste un genre différent…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :