Quand tu es parti

by

de Maggie O’Farrell

Quand tu es parti Maggie O'Farrell

 

Hospitalisée dans un coma profond, Alice se souvient : de l’amour fou avec John, un journaliste, fils d’un juif intégriste qui l’a renié ; de l’étrange enfant, puis de l’adolescente fragile et rebelle qu’elle a été ; de l’affection de sa grand-mère Elspeth et des heurts avec sa mère, Ann, beauté froide et énigmatique. Et tandis que toute la famille guette le moindre signe d’espoir, la genèse du drame affleure.

Pour aimer lire Maggie O’Farrell, il faut accepter d’être « malmené »… embarqué à toute allure d’un évènement à l’autre, d’un souvenir à l’autre…

Ce livre est construit d’une façon qu’on pourrait penser décousue… Mais celà donne beaucoup de profondeur à la situation.

Alice est dans le coma. Ce sont des bribes de pensées et de souvenirs qui affleurent en elle, avec une logique que seule son histoire personnelle peut justifier… Par moment, des morceaux de l’histoire de sa mère ou de sa grand-mère surgissent également. Chaque pensée ne dure qu’une page, rarement plus.

Mais au fur et à mesure… l’ensemble tisse une toile, lentement, sûrement… qui nous conduit à comprendre pourquoi elle en est arrivée sur ce lit d’hopital…

J’ai découvert Maggie O’Farrell avec « L’étrange disparition de Esme Lennox » que j’ai adoré… Et j’ai donc tout naturellement continué avec « La distance entre nous« . Ce deuxième roman était beaucoup plus romantique mais m’a beaucoup plus quand même.

« Quand tu es parti » aura été un très beau moment de lecture, encore une fois. Le grand amour est au rendez-vous, accompagné de tous ces sentiments qui l’entourent… Joie, tristesse, déception, espoir… C’est aussi une histoire de famille et des relations dans la famille… Il n’est pas uniquement question de Alice… Nous suivons aussi Ann, sa mère… et Elspeth. sa grand-mère paternelle… Des femmes avec des blessures cachées… Chaque bribe de leur histoire qui ressort est un indice de plus qui nous mène au dénouement.

J’ai donc encore une fois beaucoup apprécié, même si la trame est plus « fleur bleue » que le premier roman que j’avais lu.

Étiquettes :

5 Réponses to “Quand tu es parti”

  1. Avalon Says:

    J’ai beaucoup aimé L’étrange disparition d’Esme Lennox et celui-ci est dans ma PAL depuis un bon moment. Ton avis me donne encore plus envie de le découvrir.

  2. Berlingotte Says:

    Il y aurait une librairie franco à côté de chez moi je serais déjà partie l’acheter ce bouquin. Tu en parles vraiment bien.

  3. Liyah Says:

    Il vient de rejoindre ma PAL ! J’espère qu’il me plaira

  4. Véro Says:

    Le sujet ne me tente pas trop …

  5. Karine:) Says:

    IL faut dire que Esme Lennox, ce n’était pas fleur bleue du tout! Je suis quand même tentée, ne serait-ce que pour relire l’auteur.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :