Prélude à Fondation

by

de Isaac Asimov

Prélude à Fondation Isaac asimov

Harry Seldon venait d’inventer la psychohistoire et il n’y voyait qu’une pure spéculation, sans applications pratiques. Mais dès qu’il prit la parole à ce colloque, tout le monde comprit. La psychohistoire ne pouvait pas prédire l’avenir ? Les politiques s’en moquaient ! Ce qui comptait pour eux, c’est que les gens allaient y croire. Ensuite, les équations diraient ce qu’on leur ferait dire. Et si Seldon n’était pas d’accord tant pis pour lui ! Alors, le jeune chercheur s’enfuit en compagnie d’une belle historienne, Dors Venabili. Il sillonna les dédales souterrains de la planète Trantor, capitales de l’Empire galactique, toujours traqué par ceux qui voulaient contrôler sa découverte. Et ce qu’il vit le stupéfia. La ville géante se désagrégeait. Partout s’étaient constituées des communautés isolées, farouchement attachées à leur autonomie. Un terrain idéal pour affiner son modèle et formuler l’avenir inquiétant qui se dessinait sous ses yeux. Était-il trop tard pour éviter la catastrophe ? Y avait-il encore, pour Hari Seldon, quelque chose à faire ?

Alerte, alerte… je suis retombée dans les pièges de l’Empire Galactique… Je me vautre et me délecte dans les méandres de Trantor… et je n’ai AUCUNE envie d’en ressortir… Je suis sur les traces de Hari Seldon, vous savez l’inventeur de la psychohistoire !

Après avoir été (je sais pas pourquoi je parle au passé d’ailleurs) une grande grande fan d’Asimov, que ce soit le cycle de Fondation ou celui des Robots, j’avais laissé cet auteur de côté, sans véritable raison… Ce tome et le suivant, que j’ai commencé sans attendre, m’ont fait replonger dans la SF avec délice.

On y retrouve les thèmes que j’ai toujours aimé dans le cycle de Fondation et dans l’œuvre de Asimov, à savoir la recherche de la planète origine, l’existence des robots. Hari Seldon n’en est ici qu’au balbutiement de son immense projet. Il n’est même pas encore question de Fondation…Les complots et manipulations font partie du décor et il évolue dans les différents secteurs de la planète Trantor que j’ai eu beaucoup de plaisir à découvrir. Il n’y a pas de pause dans cette quête, beaucoup de rebondissements, des personnages très attachants, des descriptions du monde de Trantor qui m’ont fascinée.

C’est un grand bonheur de voir se construire la psychohistoire, surtout sur la base de ce que l’on sait de la suite du cycle. La conclusion de ce premier tome apporte de nombreux éclaircissements sur le cycle de Fondation, se termine sur un premier dénouement qui m’a beaucoup plus et donne de beaux indices pour la suite… D’ailleurs je vous laisse… L’aube de Fondation me fait de l’œil !

Bref, vous aurez compris… Asimov reste le maître !

Étiquettes : ,

3 Réponses to “Prélude à Fondation”

  1. petitepom Says:

    j’ai fondations à lire pour mon défi SF, et j’ai toute la série dans ma Biblio, il faut que je me décide à les lire

  2. Kikine/Carine Says:

    Ahhhh j’adooooooooooore Asimov ! Tu me donnes envie d’y replonger d’ailleurs !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :