Le dernier qui part ferme la maison

by

de Michèle Fitoussi

Ler dernier qui part ferme la maison Michèle Fitoussi » Le Clos joli  » et  » La Pommeraye « . Deux maisons voisines dans un petit lieu-dit isolé de la campagne normande. Dans la première vit, solitaire, une vieille dame qui a pris sa retraite vingt ans plus tôt. Atteinte de la maladie d’Alzheimer, elle fugue cependant que ses filles, deux quadragénaires que tout oppose, se disputent sur la meilleure façon de s’occuper d’elle. L’autre maison, résidence secondaire de Parisiens en instance de divorce, devient par hasard ce week-end-là le théâtre d’un chassé-croisé de couples illégitimes. Pendant deux jours, tous et toutes vont se poursuivre en une ronde qui ressemble à la vie, compliquée et pleine de surprises. C’est une comédie contemporaine autour du blues des quadras : familles décomposées, parents qui vieillissent mal, course à l’argent et à la réussite, poursuite illusoire de la jeunesse et de l’amour, malentendus et mensonges. Ecrit à plusieurs voix, le roman de Michèle Fitoussi, pelote finement serrée de sentiments à vif, de secrets trop longtemps gardés, croque, entre humour et émotion, des personnages qui nous ressemblent tant.

 

J’ai choisi ce livre parce que le titre m’a interpellé.

Il se lit très vite, chaque chapitre suit un personnage particulier de cette histoire et apporte donc son point de vue ainsi que des éclairages du passé pour expliquer le présent. On oscille entre le vaudeville et le sérieux. Vaudeville par les situations mises en scène… Hélène et Thomas sont séparés et décident, le même week end, d’aller passer la nuit dans leur maison de campagne avec leurs partenaires du moment, caractères bien originaux et puants… Il s’ensuit bien évidemment jalousie et petites bassesses en tous genres. D’autant que la maison voisine, où habite Yvonne, atteinte de la maladie d’Alzeihmer est elle-aussi le théâtre, ce même week end, d’évènements plus dramatiques. Elisabeth, la fille ainée et Patricia la plus jeune, en complet désaccord sur la façon de gérer la maladie de leur mère, vont devoir unir leurs forces pour retrouver Yvonne qui vient de fuguer.

Comme le dit la 4ème de couverture, c’est une sorte de ronde que ce livre… Impression renforcée par la narration qui passe de l’un à l’autre des personnages. La vie est si compliquée, si déstabilisante. Les secrets font tant de mal quand on les garde si longtemps enfouis en soi.

C’est un livre intéressant, avec beaucoup d’émotion et pas mal d’humour. Il me semble que certains points auraient mérité d’être approfondis, notamment car on s’attache aux deux sœurs et à leur bataille pour garder leur mère dans des conditions de vie « respectables ».

Une découverte bien sympathique.

Étiquettes :

2 Réponses to “Le dernier qui part ferme la maison”

  1. Ikebukuro Says:

    Je trouve le thème de ce livre intéressant et ton avis positif lui donne un intérêt supplémentaire. Je le note car je ne lis pas assez d’auteur français (mais j’essaie de me corriger…).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :