Le bonheur est assis sur un banc et il attend

by

de Janick Tremblay

Le bonheur est assis sur un banc et il attend Janick Tremblay

Le 6 décembre 1992, Vincent, jeune ingénieur, se tire une balle dans la tête. Trois ans jour pour jour après la tuerie de la Polytechnique. L’impensable s’est produit et la vie ne sera plus jamais la même pour Roxane et Philippe Larrivée, ses parents. Un mois avant son suicide, Vincent avait acheté un vieil immeuble de six appartements avec son père. Ils avaient projeté de le rénover ensemble. Mme Édouard et Jean-Charles, Pierre et Julie, Florence et Laurent, Émile et Charlotte, Jeanne et Nicolas sont les locataires de l’immeuble. Ils incarnent, entre autres, l’alcoolique en rémission, la dame âgée qui perd son chat mais retrouve l’amour de ses quinze ans, le jeune couple dynamique au bord de l’engagement, des amitiés et des amours naissantes. Autour de ce petit monde, on rencontre aussi les Nguyen, qui tiennent le dépanneur du quartier, Rodolphe l’Haïtien, chauffeur de taxi philosophe. Et en filigrane, la difficulté des parents de Vincent à se remettre de son suicide. Comment les locataires apprendront-ils à vivre avec les Larrivée et leur peine quasi insurmontable ? Pourront-ils les comprendre vraiment ? Sauront-ils apprivoiser l’ombre de Vincent qui plane sur eux ?

Voici un livre que j’ai choisi pour son titre (entendu à la radio) puis pour la couverture. J’ai ensuite pu lire un ou deux avis engageants… Il m’en faut généralement bien moins pour me lancer, donc me voici partie dans cette lecture qui comptera en plus pour mon défi des auteurs canadiens !

Le thème est dramatique. La vie de Roxane et Philippe Larrivée, après le suicide de leur fils, Vincent, qui n’aura pas été capable de vivre avec les sentiments de lâcheté et de culpabilité qui le hantent après qu’il ait assisté au massacre de Polytechnique. Si la vie continue, parce qu’on n’a pas le choix, même après un tel drame, elle n’est plus jamais la même et non seulement les parents de ce jeune homme, mais les amis, les voisins, l’entourage d’une façon générale doit réapprendre à vivre, … autrement.

La lecture de ce livre se fait très facilement. J’ai aimé l’enchainement des paragraphes, suivant un locataire particulier de l’immeuble, chacun avec son histoire, des bribes du passé ou du présent, chacun ayant eu son lot de drame personnel, et chacun lié aux autres par leur présence dans cet immeuble, dont le propriétaire est le couple Larrivée.

Les phrases sont toutes très courtes, et donnent un air un peu haché, accentuant une impression de rapidité des réflexions personnelles de chacun. C’est intéressant même si j’aurais, je pense, apprécier d’avoir de temps en temps des moments de « repos » avec un peu plus de longueur et de construction de phrases.

Les différents sujets abordés sont difficiles, mais traités avec respect et finesse. Le dénouement est terrible… Encore une fois, ce n’était certainement pas le genre de lecture qu’il me fallait ces temps-ci (je suis pas mal spécialiste ces temps-ci pour choisir des livres qui vont me mettre le moral à la cave !!! J’en ai un que j’ai même dû arrêté… je vous en parlerai… un jour !).

Mais au final, l’impression reste vraiment très agréable.

Étiquettes : ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :