L’étourdissement

by

de Joël Egloff

L'étourdissement Joel Egloff

Dans un lieu improbable, entre l’aéroport et un supermarché, tout près de la décharge, se trouve l’abattoir. C’est là que travaille le narrateur, jeune homme célibataire qui vit avec sa grand-mère acariâtre.  » On peut pas dire que c’est vraiment le boulot dont je rêvais… Ça fait tellement longtemps que ça saigne, j’en ai des vertiges de cette longue hémorragie.  » Il y a bien un peu d’amour, les filles à la pause, l’institutrice entrevue et dont il rêve, rêve, sans oser lui parler. Et puis quelques copains avec qui on projette des voyages et des aventures sans lendemain… Ce serait le récit de la routine d’une vie ordinaire. Mais de ce quotidien absurde, l’auteur dessine un portrait à la fois sinistre et poétique, empreint d’un humour souvent cinglant et toujours discret. Voici des personnages cocasses, des scènes surprenantes et drôles, dans l’ambiance d’un conte généreux, plein d’espoir et d’humanité.

Une autre relecture pour moi… Je me souviens très bien d’avoir choisi ce livre pour la quatrième de couverture. J’ai passé un très bon moment à suivre le narrateur dans sa vie si ordinaire et si peu ordinaire en même temps.

Il se lit très très vite, d’une part parce qu’il est vraiment court mais aussi parce que tout est fluide et défile facilement sous nos yeux et dans notre esprit.

Banlieue populaire, ouvrière… Vie un peu paumée… Emploi précaire… Peu de relations avec les autres… C’est une ambiance assez sordide que l’auteur nous dépeint avec finesse et une dose d’humour malgré tout… Le narrateur survit, tant bien que mal et malgré tout.

L’ensemble est aussi un peu déstabilisant…Les descriptions font plutôt réelles, parfois un brin caricaturées quand même. On sait bien que ce n’est pas juste un emballage pour un roman… Mais oui, cette vie là, combien de personnes la vivent ? Alors on se prend à relativiser et à mesurer notre chance… Allez, on n’est pas si malheureux que ça finalement…

3 Réponses to “L’étourdissement”

  1. depocheenpoche Says:

    Je me suis aperçue que ma mère l’avait dans sa bibliothèque donc je le lui ai emprunté car il m’attirait et qu’il me semblait assez court mais pour l’instant il attend mon bon vouloir. Ton article me redonne envie de le lire.

  2. Berlingotte Says:

    J »aime bien ces chroniques ordinaires…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :