Meurtres à la Pomme d’or

by

de Michèle Barrière

Meurtres à la Pomme d'Or Michele Barriere

An de grâce 1556: François, étudiant en médecine à Montpellier, n’a qu’une idée en tête: devenir cuisinier. Aux dissections, il préfère l’étude du safran, de la cardamome, du gingembre, du macis et autre maniguette sous la houlette de l’apothicaire Laurent Catalan. Mais une série de morts suspectes sème le trouble dans la ville. Un mystérieux breuvage distribué par un apothicaire ambulant en est la cause. Laurent Catalan, en raison de ses origines juives et de ses sympathies pour les protestants est accusé de complicité et jeté en prison François mène l’enquête jusqu’à Bolog Parviendra-t-il à sauver Catalan?

J’ai acheté ce livre, il y a un bon million d’années… et il dormait tranquillement dans ma Caisse A Lire quand le Challenge Polar Historique m’est apparu… et m’a donnée la petite impulsion nécessaire pour le localiser🙂 alors merci à Samlor pour organiser ce défi de lecture🙂

Basé sur des événements historiques, le conflit entre les pharmaciens et les médecins de Montpellier au XVIème siècle, l’histoire suit un jeune étudiant en médecine, François, qui rêverait d’être cuisinier comme son père…

Si ce livre m’avait tapé dans l’œil à l’époque, c’était en raison de la quatrième de couverture… Le fait que l’on parle bouffe… que voulez-vous, on ne se refait pas😀

Pour tout dire, j’ai eu un peu de mal à rentrer dans l’intrigue. Dès le premier chapitre, on attaque avec des envies de cuisine, mais on est loin des descriptions alléchantes… tout juste une petite énumération d’ingrédients…. J’ai été un peu déçue… Le problème, c’est que le reste du livre continue de la même façon. Chaque description conduit à la même déception. Pas assez de couleurs, de senteurs. Souvent juste une énumération qui me laissait sur ma faim (c’est le cas de le dire😉 ).

L’enquête en elle-même n’est pas très élaborée non plus. François et Félix sont envoyés par leur mentor, Guillaume Rondelet, pour collecter des informations auprès de savants renommés, on rencontre ainsi l’espace d’un instant Nostradamus, et quelques autres savants de l’époque. Chacun les envoie ailleurs, n’en sachant pas plus sur ces mystérieuses plantes toxiques venues d’Amérique. François découvre le  complot totalement par hasard, au point que ça en est perturbant… Dans le même temps un jeune jardinier, dont on a pas entendu parlé pendant la première partie du livre, mène son enquête et découvre lui aussi le fin mot de l’histoire sans avoir quitté Montpellier !

Bref, j’ai le sentiment que ce livre était un prétexte à évoquer de nombreux faits historiques que je ne connaissais pas et qui m’ont intéressé ceci-dit. Mais globalement l’enquête n’en est pas vraiment une, et en fait de roman gastronomique, on n’a qu’une succession de rêves culinaires et de listes d’ingrédients… Une grosse déception pour ce polar historique…

Mais je vais me plonger très rapidement dans l’univers de Nicolas Le Floch, qui lui ne m’a jamais déçu… Espérons que cela dure avec L’honneur de Sartine…

Étiquettes :

5 Réponses to “Meurtres à la Pomme d’or”

  1. Samlor Says:

    dommage que le roman ne remplisse pas les attentes dues au résumé… Ceci dit, je ne connaissais pas du tout l’auteur! Bonne lecture avec Parot alors ^^ Merci pour ce billet!

  2. Blanche Says:

    C’est « marrant », j’ai commencé Nature morte au Vatican, du même auteur, séduite par les mêmes choses que toi : de la nourriture et un polar historique.
    Et je l’ai laissé tomber au bout de 100 pages, parce que je m’ennuyais ferme.
    Comme toi, j’ai trouvé qu’il n’y avait pas la magie de la cuisine, et que bon, voilà, l’enquête laissait à désirer.
    J’ai l’impression que l’auteur cherche plus à faire une reconstitution historique qu’à nous embarquer dans son univers et c’est bien dommage.

    • Cath Says:

      C’est exactement ça😀
      Je viens de plonger dans JF Parot… Les égouts puent même sur papier, la nourriture sent le gras et dégouline et les personnages font ripaille. J’adooore !

  3. Lady K Says:

    Heureusement pour moi – comme tu l’as lu – j’ai plus apprécié que toi cette lecture. Mais c’est vrai que c’est un peu trop simple niveau intrigue.
    En attendant, tu me donnes encore plus envie de découvrir Nicolas Le Floch, je l’avais déjà repéré mais là …

    • Cath Says:

      Oh oui, n’hésite pas… C’est vraiment excellent. Je suis en train de lire l’honneur de Sartine, l’avant dernier. Côté bouffe aussi, c’est une autre dimension🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :