The Book of Negroes – Lawrence Hill

by

Le resume du livre d’apres Amazon.com:

Abducted as an 11-year-old child from her village in West Africa and forced to walk for months to the sea in a coffle (a string of slaves) Aminata Diallo is sent to live as a slave in South Carolina. But years later, she forges her way to freedom, serving the British in the Revolutionary War and registering her name in the historic « Book of Negroes. » This book, an actual document, provides a short but immensely revealing record of freed Loyalist slaves who requested permission to leave the US for resettlement in Nova Scotia, only to find that the haven they sought was steeped in an oppression all of its own.

Aminata’s eventual return to Sierra Leone, passing ships carrying thousands of slaves bound for America, is an engrossing account of an obscure but important chapter in history that saw 1,200 former slaves embark on a harrowing back-to-Africa odyssey. Lawrence Hill is a master at transforming the neglected corners of history into brilliant imaginings, as engaging and revealing as only the best historical fiction can be. A sweeping story that transports the reader from a tribal African village to a plantation in the southern United States, from the teeming Halifax docks to the manor houses of London, The Book of Negroes introduces one of the strongest female characters in recent Canadian fiction, one who cuts a swath through a world hostile to her colour and her sex.

C’était donc notre livre pour le book club du mois d’octobre. J’ai beaucoup aimé. Bien que ca soit inspiré de faits réels, l’auteur a pris quelques libertés avec les dates. 

L’histoire est dure, très poignante aussi. C’est un passage de l’histoire que je ne connaissais pas. Même si on étudie brièvement la traite des noirs au collège, rien n’est évoqué quant aux conditions déplorables dans lesquelles ils étaient transportés. Certaines scènes sont crues. J’ai été choquée par la barbarie de l’homme, et le racisme. Je ne me souviens pas non plus que les pays ayant participe a la traite des noirs ce soient un jour excusés pour ce qu’ils ont fait, alors que des excuses ont été présentées pour d’autres faits.

J’ai aussi appris un petit peu d’histoire nord américaine. Je ne savais pas que les Anglais avaient envoyé des esclaves en Nouvelle Écosse pour les « libérer ». Il y a beaucoup d’espoirs déçus dans ce livre, malgré cela Aminata garde toujours l’espoir. Elle apprend à choisir ses combats, son intelligence, et sa capacité à s’adapter lui permettront de survivre a toutes les atrocités qu’elle a vécues.

Je recommande cette lecture. 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :