Les chaussures italiennes

by

de Henning Mankell

chaussures-italiennes-henning-mankell

Fredrik Welin vit en reclus sur une île de la Baltique. A soixante-six ans, sans femme ni amis, il a pour seule activité une baignade quotidienne dans un trou de glace. L’intrusion d’Harriet, l’amour de jeunesse abandonnée quarante ans plus tôt, brise sa routine. Mourante, elle exige qu’il tienne une promesse : lui montrer un lac forestier. Fredrik ne le sait pas encore, mais sa vie vient de recommencer.

Vu le titre de cet ouvrage, je ne pouvais pas envisager un instant de ne pas le lire… Et oui, je sais bien, je ne peux pas résister aux chaussures, sous quelque forme que ce soit !

C’est un livre bien étrange que celui-ci. Le narrateur est un vieil homme qui vit reclus sur une île de la Baltique. Il a visiblement « abandonné » le monde suite à un drame professionnel.
Quand Harriet, une femme qu’il a aimée et abandonnée il y a longtemps, arrive soudainement, sa vie est totalement bouleversée. La routine qu’il s’était mise en place vole en éclat. Il doit quitter son île pour lui montrer un lac en plein forêt pour tenir une promesse qu’il lui avait faire quarante ans plus tôt!

Ce voyage vers ce lac n’est que le début du bouleversement !

J’ai beaucoup aimé l’écriture simple et bourrue de ce livre qui est une grande introspection d’un homme en fin de vie et confronté à ses peurs et ses échecs. Ce n’est pas un livre facile à lire, pas du tout. Mais on y revient, on ne le quitte jamais complètement. Les descriptions sont superbes, les atmosphères très bien posées.  Le froid ambiant campe la froideur du narrateur, son retrait de la vie. Les personnages sont attachants, fragiles, blessés. C’est un livre sur les regrets, sur les doutes, sur les mensonges d’une vie.

Et les chaussures italiennes ? Elles sont une sorte de fil rouge mais je n’en dirais pas plus 😉

Étiquettes :

3 Réponses to “Les chaussures italiennes”

  1. Edith Says:

    Là tu m’a intriguée… j’ai envie de me lancer tout de suite dans la lecture de ce livre, bien que j’en ai une dizaine d’autres qui m’attendent sagement et un travail par-dessus la tête par ailleurs. Je note pour une future lecture.

  2. Kikine Says:

    Je ne me suis pas encore décidée à lire Mankell. Peur d’être déçue, je crois.
    Il faudra que je me lance un jour et si je le fais, ça sera très certainement avec ce titre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :