Posts Tagged ‘Nicolas Le Floch’

L’année du volcan

15 avril 2013

de Jean-Francois Parot

annee-volcan

1783, l’éruption gigantesque d un volcan en Islande provoque d importants changements climatiques. La terre se réveille : tremblements de terre, tempêtes… affaiblissent tous les pays d Europe, la France en particulier. Le royaume commence à vaciller, les caisses se vident.
Nicolas est convoqué par la Reine. Il est chargé d’enquêter sur la mort violente d un de ses proches : le Vicomte de Traban. L »homme est mystérieux, il fréquente le monde de la finance. Ne cherche-t-il pas à camoufler une affaire de fausse monnaie ? Tous les moyens sont-ils bon pour combler l immense déficit du Trésor royal ? Voilà une affaire qui n est pas sans nous rappeler quelques événements contemporains…
Les investigations de Nicolas vont le conduire une nouvelle fois en Angleterre et le mener à deux personnages le Comte de Cagliostro et la Comtesse de la Motte, chacun au coeur d’affaires où, là aussi, l argent est en jeu. Dans ces mondes nouveaux que Nicolas va découvrir, la mort plane encore plus proche…

Je viens de refermer le dernier tome des enquêtes de Nicolas Le Floch. 🙂

Comme pour chaque lecture, ce fut un plaisir de faire un saut dans le temps et de se retrouver dans ces périodes troublées de l’avant Révolution. Car le calme ne règne pas dans Paris, autant vous le dire : les temps sont agités !

Il est toujours aussi intéressant de voir l’évolution du Vicomte de Ranreuil. Ce dernier vieillit, ainsi que tout son entourage. Ce n’est plus le jeune homme fougueux des premiers livres. Il a gagné en maturité et son esprit d’observation acéré lui fait noter tous les symptômes de la révolution à venir. Si son cœur reste fidèle au Roi et à la Reine, il est suffisamment intelligent pour réaliser les travers de cette monarchie et de la Cour. Il observe également ses amis, leurs frustrations et déceptions, leurs envies…

En trame de fond de ce tome, la cendre, le gris, une météo grimaçante… Jean-Francois Parot a campé cette enquête pendant l’année du volcan. Il s’agit de celle de l’éruption du volcan Laki, en Islande. L’impact de cette éruption, qui dura plusieurs mois, se fit sentir dans toute l’Europe pendant les années suivantes, causant notamment des récoltes réduites voire détruites, et entrainant maladies et famine qui furent parmi des vecteurs déterminants vers la Révolution quelques années plus tard.

On retrouve dans cette lecture les mêmes plaisirs des sens que dans les précédentes. Les odeurs des promenades dans Paris, les senteurs des mets dont le héros se régale en bonne compagnie… Le plaisir des mots également dans les conversations de Le Floch et de ses amis ou dans les descriptions des recettes toujours aussi édifiantes 😀

Alors voilà, ce tome refermé, il ne me reste plus qu’à attendre le suivant… et je suis impatiente de savoir ce qu’il adviendra du commissaire Le Floch et de ses amis dans les années qui viendront. Il aura pour sur des choix à faire, et j’ai bien hâte de les découvrir…

En attendant, je vais peut être relire l’enquête russe, qui m’avait laissé sur une moins bonne impression… Histoire de voir si j’ai changé d’avis 😉

Mes autres avis sur des lectures de Nicolas Le Floch…

L’énigme des Blancs Manteaux

L’honneur de Sartine

 

Publicités

L’honneur de Sartine

8 février 2012

de Jean-François Parot

L'honneur de Sartine - Nicolas LeFloch - Jean Francois Parot

1780, la France en guerre aux côtés des Insurgents américains peine à financer les opérations maritimes contre l’Angleterre. Alors qu’il affronte la colère du peuple au cimetière des Innocents où les cadavres croulent dans les maisons, Nicolas Le Floch est appelé pour enquêter sur la mort suspecte d’un ancien contrôleur général de la marine.
Que dissimule cet apparent accident domestique ? Quels secrets divisent la famille de Ravillois ? Qu’a-t-on dérobé dans la chambre du défunt où se rencontrent tant d’étranges indices ? Pourquoi de précieux vases chinois disparaissent-ils? Que redoutent le roi, Sartine et Necker pour s’intéresser autant à l’affaire ? Dans cet imbroglio, quels rôles jouent financiers, traitants et l’ennemi anglais ?
De Versailles aux Porcherons, de la basse-geôle aux hôtels particuliers du nouveau Paris, le commissaire des Lumières et ses amis, anciens et nouveaux, se mettront en chasse, affrontant les embûches d’un dangereux adversaire aux multiples apparences avant un dénouement surprenant. Face aux périls, aux cabales et aux menaces de défaveur, cette neuvième enquête sera aussi l’occasion pour Nicolas Le Floch, acteur et témoin du siècle, d’un poignant retour sur lui-même.

Je suis une adepte des aventures de Nicolas Le Floch et je me suis encore une fois plongée avec délice dans une de ses enquêtes !

J’aime cette série pour de multiples raisons. La première étant que c’est une période de l’Histoire de France qui m’intéresse et que les enquêtes sont toutes des prétextes à découvrir des évènements, ayant réellement eu lieu, et ayant généralement eu une influence non négligeable sur l’Histoire… J’aime aussi, et ne le dirais jamais assez les découvertes culinaires que nous faisons en accompagnant Nicolas et son acolyte Bourdeau. Les descriptions des mets sont extraordinaires, tout y est présent, du contenant au contenu, des couleurs aux odeurs. On est quelques fois alléchés, souvent dégoutés, mais jamais laissés indifférents par la nourriture qui est comme un personnage récurrent de toute la série 🙂

J’apprécie aussi le fait que cette série avance dans le temps… 20 ans se sont écoulés depuis l’arrivée de Nicolas Le Floch à Paris, il a vieilli… mûri. Son entourage aussi.

Côté contexte historique, la Révolution est toute proche. Le Peuple parisien saisit toutes les occasions pour manifester son mécontentement. La tension est palpable. La passion de Le Floch pour la politique nous fait découvrir la situation sous un jour que ne nous présentent jamais les manuels scolaires. Le tout est réellement passionnant.

Les pérégrinations des personnages dans Paris et Versailles sont décrits avec force détails, de même que les vêtements (Le Floch est coquet dans son genre 😉 )

L’enquête quant à elle reste classique mais intéressante. Un certain document pourrait causer grand tord à Sartine et Nicolas fait tout en son pouvoir pour résoudre l’enquête sans nuire à l’honneur du Ministre de la Marine. Les descriptions détaillées des investigations de Le Floch et de Bourdeau, les compte rendus précis, les indices obtenus à coup d’informateurs diligents… le tout forme un ensemble  qui se lit extraordinairement bien.

Oui, je suis fan, et attends avec impatience de pouvoir lire le 10ème opus, sorti en ce début d’année 🙂