La fille de l’alchimiste

by

de Kai Meyer

 Fin du XIXe siècle. Aura Institoris a grandi dans le labyrinthe de couloirs obscurs du château de ses ancêtres, bâti sur un récif de la Baltique. Lorsque son père, l’alchimiste Nestor Nepomuk Institoris, est assassiné sur l’ordre de son plus vieux rival, la jeune fille se trouve entraînée malgré elle au cœur d’un conflit dont les racines remontent au Moyen Âge. Aux côtés de son frère adoptif, elle décide d’affronter le meurtrier de son père. S’initiant à son tour aux terribles secrets de l’alchimie, elle va braver les intrigues et les dangers, et partir sur la piste du plus grand mystère de l’humanité : l’immortalité… Best-seller en Allemagne, La Fille de l’alchimiste a été traduit dans une dizaine de langues.

Avec la fille de l’alchimiste, on suit les aventures d’une jeune femme, Aura. Nous sommes au tout début du XXème siècle, fin du XIXème au tout début. 

On baigne bien entendu dans une atmosphère fantastique avec en toile de fond un chateau perdu sur une île dans le brouillard au Nord de… l’Allemagne  (?), Vienne et ses sous-terrains, un pensionnat dans les montagnes suisses… Les liens avec le passé, et notamment les Templiers, sont omniprésents… Et la quête de nos alchimistes ? Celle de l’immortalité bien sûr…

Si j’ai trouvé ce livre captivant par bien des côtés (le château, le jardin-laboratoire de Institutoris ont des superbes descriptions), j’ai eu aussi du mal avec certains rebondissements un peu trop tirés par les cheveux… parce que d’accord, on est dans le domaine du fantastique, mais il arrive quand même un moment où l’on a besoin de pouvoir continuer à y croire… Et si la première partie semble relativement longue par rapport à l’importance qu’elle a dans l’histoire, j’ai trouvé en revanche que le dénouement arrive un peu vite et est un peu trop facile par rapport à tout ce qui a été créé auparavant…

Enfin, j’ai passé un bon moment… et en farfouillant sur le net, j’ai découvert que cet auteur a écrit énormément de livres, il n’est pas dit que je n’en tenterai pas un autre prochainement… C’est pas souvent que je lis des bouquins se passant dans cette partie de l’Europe… 

Étiquettes : , ,

Une Réponse to “La fille de l’alchimiste”

  1. totorotsukino Says:

    j’ai bien aimé, même si comme toi je lui trouve quelques défauts!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :