Posts Tagged ‘fantastique’

Le jeu de l’ange

16 février 2013

de Carlos Ruiz Zafon

jeu-ange jeu--ange

Dans la turbulente Barcelone des années 1920, David, un jeune écrivain hanté par un amour impossible, reçoit l’offre inespérée d’un mystérieux éditeur : écrire un livre comme il n’en a jamais existé, «une histoire pour laquelle les hommes seraient capables de vivre et de mourir, de tuer et d’être tués», en échange d’une fortune et, peut-être, de beaucoup plus. Du jour où il accepte ce contrat, une étrange mécanique de destruction se met en place autour de lui, menaçant les êtres qu’il aime le plus au monde. En monnayant son talent d’écrivain, David aurait-il vendu son âme au diable ?

Après l’Ombre du Vent que j’avais adoré, je découvre donc le Jeu de l’ange. Décors et thème similaires, les livres omniprésents, une grande part au mystère et du fantastique en fil rouge… Que demander de plus ?

Contrairement à ce que j’avais cru comprendre, il ne s’agit pas du tout de la suite de l’Ombre du Vent, mais bien évidemment, on évolue dans un univers identique.

Je suis rentrée dans l’histoire à toute vitesse, me suis prise d’affection immédiatement pour le jeune David et ses tourments d’écrivain. J’ai aimé les descriptions de Barcelone, la puissance de l’obscurité omniprésente, les personnages secondaires tels que le vieux libraire Sempere et la jeune Isabella si plein de vie. Puis sans comprendre vraiment pourquoi, il y a eu un flottement et la lecture est devenue plus difficile. Je me suis accrochée, ai fait une pause, suis revenue et je ferme enfin ce livre. Pas déçue réellement, mais peut être un tout petit peu sur ma faim quand même. Mais pouvais-je m’attendre à autre chose après l’émotion que m’avait procuré l’Ombre du vent… Mon erreur aura certainement été de chercher à comparer…

 

Publicités

Le secret des glaces

8 février 2013

de Philip Carter

Le secret des glaces

Zoé est L’Élue, l’héritière d’une lignée de femmes chargées de protéger un secret ancestral. Elle ne le découvre que lorsque des tueurs surgissent et l’entraînent dans une course folle qui la mènera aux confins de la Sibérie. Pour Zoé, le temps presse : elle doit non seulement rester en vie, mais aussi comprendre ce qu’est le Secret pour parvenir à le préserver. Dans sa quête, parsemée d’énigmes et de symboles à décrypter, elle est aidée par un agent spécial. Mais est-il vraiment son allié ?.

On m’a prêté ce livre, tout à fait par hasard. Et il m’aura fallu une soirée et une après midi de grand froid pour le lire 🙂

Amateurs d’aventure mêlant fantastique, mystères autour de faits historiques réels et un peu d’ésotérisme, vous devriez apprécier le secret des glaces.

Tous les ingrédients sont au rendez-vous, une belle héroïne en danger, un chevalier servant, des méchants, des secrets de famille en pagaille, un complot mondial qui remonte à la guerre froide. Vous mélangez le tout, saupoudrez d’un zeste de passion et de trahisons. Et hop ! Le tout se lit extrêmement vite, d’autant que le rythme effréné de l’histoire nous entraine au fil des pages et nous garde attentif à chaque instant.

Les côtés négatifs ? Les nombreux ouvrages du même genre ont déjà pas mal épuisé les rebondissements possibles, notamment autour des faits historiques. J’ai trouvé pour ma part, que même en restant dans l’intrigue et toujours intéressée par ma lecture, je n’étais que rarement surprise parce qui se passait…

 

Fait intéressant ou marketing ? Philip Carter est un nom de plume et cacherait un auteur « internationalement connu »… J’ai retrouvé l’article que j’avais lu l’année dernière sur le sujet 😉

http://www.actualitte.com/international/le-secret-des-glaces-est-bien-garde-31878.htm

Autre Monde, tomes 1 à 3 : L’alliance des Trois, Malronce & Le coeur de la terre

6 janvier 2013

de Maxime Chattam

Autre Monde L'alliance des Trois Maxime Chattam

Personne ne l’a vue venir. La Grande Tempête : un ouragan de vent et de neige qui plonge le pays dans l’obscurité et l’effroi. D’étranges éclairs bleus rampent le long des immeubles, les palpent, à la recherche de leurs proies… Quand Matt et Tobias se sont éveillés, la Terre n’était plus la même. Désormais seuls, ils vont devoir s’organiser. Pour comprendre. Pour survivre… à cet Autre Monde.

Je ne connais pas Maxime Chattam tant que ça. J’ai beaucoup apprécié Le sang du temps dont j’ai déjà parlé sur ce blog mais je n’ai jamais été cherché plus loin vers ses autres œuvres, essentiellement parce que j’avais lu par ci par là que sa fameuse trilogie nécessite un cœur bien accroché. Mais une amie m’a parlé dernièrement de cette série de l’Autre Monde, écrite pour les ados et je l’ai donc lu avant de la transmettre à ma grande 🙂

Encore une histoire de fin du monde me direz-vous ? Oui, les ados n’ont que l’embarras du choix ces dernières années, entre les mondes dystopiques et les scénarios catastrophes de fin du monde, il va leur falloir redoubler d’effort pour garder les pieds sur terre et affronter leur routine 🙂

Autant vous le dire tout de suite, je sais d’ores et déjà que ma fille va adorer. Le thème, les personnages, l’ambiance vont l’enthousiasmer. Maxime Chattam met en scène trois jeunes ados dans un monde où les adultes ont, dans le meilleur des cas disparu, dans le pire se sont transformés en créatures malfaisantes. Le monde dans lequel ils se sont reveillés n’est plus le même et il faut apprendre à survivre. Par ailleurs, Matt fait des rêves ou des cauchemars qui le poussent à fuir vers le sud. On les suit dans leur voyage, dans leurs rencontres, dans leurs combats pour leur survie et celle des clans d’enfants qui se sont constitués un peu partout.

Quand je lis des romans pour les ados, j’essaye toujours de les lire en mettant à la fois à la place de mes enfants et dans mon rôle de maman livrophage. Et pour vous l’avoir dit assez régulièrement, j’ai assez souvent le même reproche… Pourquoi simplifier le texte à outrance sous le prétexte que ce sont des ados qui vont le lire ? Ces ados seront sous peu de jeunes adultes, autant niveler par le haut me semble-t-il… Toujours est-il que ces trois premiers tomes à ce niveau m’ont semblé plutôt pas mal. Les descriptions des personnages et des lieux sont bien faites, le texte n’est pas compliqué mais pas simpliste non plus. En tant qu’adulte, il faut passer outre le fait que les héros soient des enfants, mais ça se fait 😉

De nombreux rebondissements rendent la lecture facile et fluide. Presque trop car une fois le Raupéroden démasqué, il reste peu de doute sur l’identité de la Reine. Mais l’ensemble tient vraiment la route.

Petite remarque de principe, pourquoi laisser des marges aussi conséquentes pour ce livre ? Surconsommation de papier totalement inutile à mon humble avis.

IMG_0369

 

Fablehaven tome 5: Keys to the Demon Prison

15 septembre 2012

de Brandon Mull

Since ancient times, the great demon prison Zzyzx has protected the world from the most dangerous servants of darkness, including Gorgrog, the Demon King. But now, after centuries of plotting, the Sphinx is on the verge of recovering the five artifacts necessary to open the legendary prison, and all friends of light must unite in a final effort to thwart the Sphinx’s designs and find a safe home for the five artifacts. To this end, Kendra, Seth, and the Knights of the Dawn will venture far beyond the walls of Fablehaven to strange and exotic magical preserves across the globe, where the end of every quest becomes the beginning of another.

In this explosive series finale, allegiances will be confirmed and secrets revealed as the forces of light and darkness collide in a desperate struggle to control the keys to the demon prison.

Voici le cycle bouclé, et le dernier tome de Fablehaven fermé.

C’est une très belle série jeunesse, que j’ai apprécié notamment pour la qualité des aventures vécues par Kendra et Seth et l’univers créé par Brandon Mull. Les descriptions des lieux sont intéressantes, l’action bien posée. Rebondissements au rendez-vous, fantastique aussi : on a notre compte de créatures magiques et de personnages maléfiques.

Les enfants aiment, rentrent dans l’histoire avec plaisir et s’attachent aux deux jeunes héros. Les personnages secondaires sont bien campés, on aimerait plus de détails sur certains, comme les grands parents par exemple, mais globalement, c’est une belle série.

Pour parler de ce dernier tome un peu plus précisément, j’ai trouvé qu’il concluait plutôt bien l’ensemble. Si la première partie est un peu calme, (trop calme ?), l’action nous rattrape par la suite. Seth ne s’améliore pas et fonce toujours sans réfléchir, Kendra est toujours assez effacée. On côtoie beaucoup plus le Sphinx, ce qui est intéressant. J’ai bien aimé le nouveau personnage de Bracken aussi..

Le dénouement est intéressant, suggérant une sorte de cycle, ce qui m’a bien plu… Difficile d’en dire plus sans dévoiler l’intrigue ! Donc stop… Ma fille a dévoré et je vais maintenant mettre tout ça sur la table de chevet de Numéro 2 !

Mes avis sur les tomes précédents ?

Cliquez par ici…

Les tomes 1 à 3

Tome 4

Fantômes d’hiver

16 avril 2012

de Kate Moss

Fantomes d'hiver Kate Moss

La Grande Guerre a anéanti toute une génération, fauchée à la fleur de l’âge… Dans le cas de Freddie Watson, un jeune Anglais du Sussex, elle lui a pris son frère bien-aimé. Hanté par cette disparition, il erre sans savoir comment échapper à cette douleur lancinante Au cours de l’hiver 1928, Freddie voyage dans le Sud-Ouest de la France, quand sa voiture quitte la route. Encore sous le choc, il s’enfonce en chancelant dans les bois et trouve refuge dans un village isolé. Là, lors d’une sorte de fête médiévale, il rencontre Fabrissa, une belle jeune femme qui pleure elle aussi ses disparus. Au cours de la nuit, Fabrissa raconte à Freddie une étrange histoire. Le lendemain, à son réveil, Freddie se demande si tout cela n’était pas un rêve. Pourtant il existe bien un mystère lié au passé cathare du village…

J’avais envie de lire Fantômes d’Hiver depuis un bon moment ayant découvert Kate Mosse via Sépulcre et Labyrinthe, que j’avais beaucoup aimés. Je n’ai pas eu la même attirance pour ce livre. Certainement que Freddie ne m’a pas autant intéressé que les précédents héros… La construction du livre ne m’a pas séduite non plus. On se trouve dans le récit de Freddie à un expert en livres, dans ce récit, se trouve encore un autre récit, etc… Il n’y en a presque pas d’action et le rythme est très lent. Et le livre est très court, la lecture est vraiment trop rapide.

En revanche, la teneur fantastique est très bien rendue. Les descriptions du village et des alentours participent à créer une belle ambiance. J’ai aimé la composante historique, qui est toujours très présente dans les romans de cette auteure.

Mon erreur aura peut être été de m’attendre au même type de romans que les deux précédents, celui-change est très différent… plus dans l’atmosphère et le ressenti.

Fablehaven tome 4 : the secrets of the dragon sanctuary

12 janvier 2012

de Brandon Mull

Fablehaven 4 Brandon Mull

Danger lurks everywhere at Fablehaven, where someone has released a plague that transforms beings of light into creatures of darkness. In dire need of help, the Sorensons question where to turn, now that long trusted allies have been revealed as potential foes. Kendra embarks on a special mission that only she can attempt because of her new abilities as fairykind, while Seth stays behind and discovers an incredible new talent of his own. The siblings are put to the test as the threat grows both abroad and home at the Fablehaven preserve, and Brandon Mull spins his richest and most thrilling fantasy tale yet in this third title of the popular fantasy series.

Je vous ai parlé, il y a quelques temps des trois premiers tomes de cette série jeunesse. Ma fille et moi avons finalement acheté les deux derniers tomes  et il me m’aura pas fallu bien longtemps pou me saisir du tome 4 😉

Comme les trois précédents, ce volume se lit très vite et avec plaisir.

Kendra et Seth poursuivent leurs aventures, à la recherche des artéfacts qui leur permettront de s’opposer au Sphinx. Ils sont aidés de leurs grands parents, et de la garde rapprochée habituelle.

Ce volume prend place dans une réserve effrayante et assez malfaisante, là ou se trouve le Sanctuaire des Dragons. Amateurs de dragons, vous serez comblés 🙂

C’est le début des sentiments tendres pour Kendra, Seth poursuit sa découverte de lui-même et gagne en maturité, tout en restant le jeune garçon impétueux du début de leurs aventures…

Ma fille adore, mes fils suivront très prochainement, j’en suis persuadée… et la maman que je suis apprécie toujours autant de voir de la bonne littérature jeunesse créer en eux cette passion pour la lecture qui ne les quittera pas !

Fablehaven

6 novembre 2011

de Brandon Mull

Fablehaven Brandon Mull

Depuis des siècles, les créatures fantastiques les plus extraordinaires se cachent dans un refuge secret, à l’abri du monde moderne. Ce sanctuaire s’appelle Fablehaven. Kendra et Seth ignorent tout de ce lieu magique, dont leur grand-père est pourtant le gardien. Un jour, ils découvrent l’incroyable vérité : la forêt qui les entoure est peuplée d’êtres fabuleux – fées, géants, sorcières, monstres, ogres, satyres, naïades… Aujourd’hui, l’avenir de Fablehaven est menacé par l’avènement de puissances maléfiques. Ainsi commence le combat des deux enfants contre le mal, pour protéger Fablehaven de la destruction, sauver leur famille… et rester en vie.

J’étais curieuse depuis longtemps de lire cette série pour comprendre pourquoi ma fille, de 10 ans à l’époque, avait A-DO-RÉ ces livres.

Deux petites soirées tranquilles et frileuses m’auront permis de découvrir les premiers tomes, d’une série de 5, si je ne me trompe pas.

Fablehaven met en scène un monde fantastique comme je les aime, et tel que nombre de jeunes lecteurs les aiment aussi. J’ai rapidement compris l’engouement de ma fille. Et je sais déjà que son frère suivra le même chemin.

Sans aucun doute, c’est de la littérature jeunesse mais je me suis prise assez rapidement au jeu et j’ai aimé suivre les deux héros de la série, Seth et Kendra,  frère et sœur, aux prises avec des puissances maléfiques qui risquent de détruire leur monde.

La lecture est rapide, l’écriture et la traduction sont simples (j’ai lu ces trois premiers tomes en français), quelques fois un peu trop simplistes pour des lecteurs adultes me semble-t-il mais bon, je suis un public plutôt réceptif pour ce type d’aventures.

Le principe de chaque tome est le même que de nombreuses autres séries (telles que Harry Potter ou Percy Jackson pour n’en nommer que deux)…

Un tome = une année (que ce soit l’année scolaire ou les vacances d’été).

Chaque passage des enfants dans la réserve de Fablehaven les fait progresser dans leur initiation au monde magique. Ils prennent de l’ampleur en tant que personnages et se découvrent des qualités et des pouvoirs au fil des années.

Chaque année, de nouveaux évènements périlleux surgissent et mettent ce monde en danger.

Si la plupart des ennemis ont un visage, la menace profonde reste celle de cette organisation mystérieuse de l’Étoile du Soir, qui prend corps petit à petit au fur et à mesure que l’on progresse dans les tomes.

De nombreux personnages secondaires gravitent autour de Kendra et Seth. J’ai un peu regretté de ne pas les voir prendre plus d’importance au cours des 3 tomes, mais il en reste encore 2 à venir et je suppose qu’ils ont donc encore largement le temps de s’enrichir.

J’achèterai très certainement les deux derniers tomes. Parce que je suis curieuse :), et parce que mes enfants les réclament et que je ne dis jamais non à un besoin de lecture de mes rejetons 😀

 

A noter, plein de choses intéressantes sur le site de l’auteur, http://www.brandonmull.com à l’attention des éducateurs et des parents. Initiative bien intéressante 😉

Sépulcre

25 avril 2011

de Kate Mosse

Sépulcre Kate Mosse

Octobre 1891 : la jeune Léonie Vernier et son frère Anatole quittent Paris pour le Domaine de la Cade, à quelques kilomètres de Carcassonne. Dans les bois qui entourent la maison isolée, Léonie tombe par hasard sur les vestiges d’un sépulcre wisigoth. Au fil de ses recherches, elle découvre l’existence d’un jeu de tarots dont on prétend qu’il détient les pouvoirs de vie et de mort. Octobre 2007 : Meredith Martin arpente les contreforts pyrénéens dans le but d’écrire une biographie de Claude Debussy. Mais elle mène aussi une enquête sur ses propres origines. Armée d’une partition pour piano et d’une vieille photographie, la voilà plongée malgré elle au coeur d’une tragédie remontant à plus d’un siècle, où le destin d’une jeune fille, disparue par une nuit funeste, se mêle inextricablement à une dramatique histoire d’amour.

J’ai déjà eu le plaisir de lire Labyrinthe de cette auteure et j’avais beaucoup aimé. Me voici donc partie cette fois-ci pour Sépulcre.

La construction de ce roman n’a rien d’original, en ce sens que l’auteure reprend le même parallélisme que dans Labyrinthe : deux histoires imbriquées, l’une dans le passé, l’autre à notre époque. Mais je le savais dès la lecture de la quatrième de couverture, et pour tout dire, j’avais bien aimé cet enchevêtrement de faits dans le premier livre. Ça ne m’a donc pas rebuté de repartir dans le même genre de trame.

Le démarrage est un peu lent. On alterne entre deux époques… XIXème siècle, Paris puis la région de Carcassonne… et 2007, toujours Paris puis Carcassonne. Dans les deux cas, le personnage central est une jeune femme.

Avec le Sud Ouest et la ville fortifiée de Carcassonne en toile de fond, la musique et les tarots en personnages récurrents, un tueur psychopathe au XIXème , une petite histoire d’amour, l’intrigue est alléchante…

Je n’ai malheureusement pas eu le même plaisir à lire cet ouvrage… L’intrigue de Labyrinthe m’avait paru mieux ficelée et il m’avait semblé que l’action y était plus présente. J’ai trouvé l’intrigue de celui-ci un peu trop simple et malgré l’aspect fantastique alléchant, il manque un peu trop d’actions.

Le dénouement également n’a pas été à la hauteur de mes attentes, car trop rapide et peu décrit. C’est dommage et je suis déçue…

Mais je vais rester sur ma bonne impression de Labyrinthe et tenter prochainement un autre Kate Mosse (Fantômes d’hiver)… histoire d’affiner mon impression… Un partout, balle au centre 😉

Percy Jackson – Tome 5 – Le dernier des Olympiens

16 décembre 2010

de Rick Riordan

Le dernier des Olympiens

Toute l’année, Percy et son armée de demi-dieux se sont préparés à affronter les Titans. L’heure est venue. Les troupes de Cronos avancent vers Manhattan où l’Olympe est en danger. Tandis que Percy et ses amis luttent, ils savent que le temps est compté. La prophétie va s’accomplir : Percy prendra une décision qui condamnera ou sauvera le monde…

Je ne vais pas vous faire une critique pour chacun des tomes… A part à vouloir décortiquer l’histoire en elle-même, je vous raconterais toujours la même chose… Mais je voulais faire un dernier article sur le sujet… parce que je viens de terminer la série et que je l’ai lu très très très rapidement 😀 (4 livres en 4 nuits, pas mal non ?)
Bon… ce n’est pas l’objet de cet article…
Je reste sur mon impression précédente… C’est une série jeunesse très chouette. Je vais l’offrir à mon garçon et je sais que mes deux ainés vont A-DO-RER…
Je suis enchantée d’avoir franchi le pas de cette lecture car je bloquais un peu… surtout à cause de l’étiquette Jeunesse…
Mais, clairement, c’est uniquement de la lecture jeunesse. Je reste aussi sur mon impression que ce type de livres, d’une façon générale, se lit bien trop vite pour un adulte et n’apporte pas énormément. Mon plaisir aura été celui de me remémorer la mythologie grecque, à laquelle j’ai voué une passion sans bornes à une époque de ma vie (mes parents, s’ils lisaient ce blog, seraient bien d’accord ;)) et surtout d’imaginer le plaisir que mes enfants auront à suivre ces aventures.

Utiliser la mythologie comme base est une idée extra. La placer dans notre monde actuel également. L’approche de ces dieux grecs est très bien faite… De grands gamins avec de grandes responsabilités… vivant aujourd’hui mais se croyant encore il y a 3000 ans dans certains de leurs actes… J’ai apprécié l’humour que l’auteur aura su intégrer tout au long de la série.

En fait, ce que je reproche à l’écriture globale de la série, ce sont des phrases trop simples, peu de constructions un peu complexes qui auraient donné du corps au texte et auraient accroché l’esprit tout en nous faisant travailler un peu les méninges. Mais encore une fois, je retiens que l’audience est un public jeune, disons entre 11 et 14 ans ?

Ça restera une série que je conseillerai pour cette tranche d’âge, car Percy Jackson est un bon gars, plutôt marrant par moment, bien humain, dépassé par les évènements la plupart du temps mais ayant de belles valeurs… Bref, un héros auquel mes enfants s’attacheront, et qui saura leur donner le goût de la lecture et notamment le goût de la littérature fantastique. Si c’est bien le cas, la mission sera accomplie avec succès !

Percy Jackson – tome 2 – La mer des monstres

10 décembre 2010

de Rick Riordan

Percy Jackson 2 La mer des monstres Rick Riordan

Être le fils de Poséidon, un honneur ou une cruelle plaisanterie ? Lorsqu’une simple partie de foot se change en bataille contre un gang de cannibales géants, Percy le demi-dieu a un terrible pressentiment… Comme le lui annonçaient ses étranges cauchemars, les frontières magiques qui protègent la Colonie des Sang-Mêlé sont empoisonnées. Pour sauver leur domaine, Percy et ses amis devront parcourir la mer des Monstres, qui porte bien son nom.

Je viens de lire ce deuxième tome des aventures de Percy Jackson, dans le cadre de la lecture commune lancée sur Livraddict.

J’avais acheté la série pour mes enfants (mais avec la ferme intention de les lire bien entendu 😉 ) et l’occasion faisant le larron… Hop, j’ai commencé la première !

Je vais vous donner mon avis de trois façons pour changer un peu…

Mon avis à moi, adulte et lectrice de livres « adultes »… Oui, mais bof… Oui, à cause de tout ce que je dirais plus bas… et aussi parce que il y a une forme d’humour et de d’auto dérision tout au long du livre qui m’a plus et toujours balancé les côtés « bof ».

Bof, parce que cette lecture n’aura pas apporté grand chose à l’adulte qui est en moi (la majeure partie du temps, si si !!), notamment parce que le style d’écriture est très, voire trop simple (évidemment me direz-vous, puisque c’est un enfant qui raconte… oui mais bon….).

Bof également parce que j’ai franchement eu l’impression par moment de lire une adaptation de Harry Potter au pays des légendes grecques… Le principe est tellement similaire… Un jeune garçon dans la dizaine qui se découvre des dons particuliers (et une ascendance bien spéciale), qui découvre l’existence d’un monde fantastique en parallèle du monde « réel » de vous et moi, qui part faire son apprentissage de sa seconde nature dans un lieu magique et caché (le château de Poudlard est remplacé par une « colonie de vacances »)… sur place aussi, la similarité est frappante, des « équipes » rivales, dans cette victoire, dépendant du dieu géniteur… etc etc etc… Un livre par année… Une prophétie… Une méconnaissance naïve de ce monde parallèle…

Bref, un peu trop de simplicité et de facilité pour… l’adulte que je suis…

Je suis peut être une adulte, MAIS je suis aussi et surtout grande fan de tout ce qui a trait au fantastique ET une immense fan de mythologie… Alors cette partie de moi a beaucoup aimé. A la « surprise » de la rencontre du premier tome succède le plaisir de découvrir de nouveaux personnages… dans les dieux de l’Olympe, et dans les compagnons de Percy. Les parallèles avec la mythologie sont nombreux, bien sûr, mais leur adaptation dans la vie d’aujourd’hui est vraiment bien faite, parfois même avec humour ou dérision.

ET ENFIN je suis aussi une maman… Et en tant que maman, j’ai hâte que mes enfants lisent les histoires de Percy Jackson. Parce que je suis persuadée qu’ils vont ADORER ! Parce que cela leur donnera l’occasion de découvrir la mythologique grecque, parce que cela fera peut être même naitre un intérêt pour ce sujet ! Enfin et surtout parce que cette série leur donnera encore plus le goût de lire et que rien pour cette toute petite raison de rien du tout, Percy Jackson me plaît !