Archive for octobre 2012

The Book of Negroes – Lawrence Hill

28 octobre 2012

Le resume du livre d’apres Amazon.com:

Abducted as an 11-year-old child from her village in West Africa and forced to walk for months to the sea in a coffle (a string of slaves) Aminata Diallo is sent to live as a slave in South Carolina. But years later, she forges her way to freedom, serving the British in the Revolutionary War and registering her name in the historic « Book of Negroes. » This book, an actual document, provides a short but immensely revealing record of freed Loyalist slaves who requested permission to leave the US for resettlement in Nova Scotia, only to find that the haven they sought was steeped in an oppression all of its own.

Aminata’s eventual return to Sierra Leone, passing ships carrying thousands of slaves bound for America, is an engrossing account of an obscure but important chapter in history that saw 1,200 former slaves embark on a harrowing back-to-Africa odyssey. Lawrence Hill is a master at transforming the neglected corners of history into brilliant imaginings, as engaging and revealing as only the best historical fiction can be. A sweeping story that transports the reader from a tribal African village to a plantation in the southern United States, from the teeming Halifax docks to the manor houses of London, The Book of Negroes introduces one of the strongest female characters in recent Canadian fiction, one who cuts a swath through a world hostile to her colour and her sex.

C’était donc notre livre pour le book club du mois d’octobre. J’ai beaucoup aimé. Bien que ca soit inspiré de faits réels, l’auteur a pris quelques libertés avec les dates. 

L’histoire est dure, très poignante aussi. C’est un passage de l’histoire que je ne connaissais pas. Même si on étudie brièvement la traite des noirs au collège, rien n’est évoqué quant aux conditions déplorables dans lesquelles ils étaient transportés. Certaines scènes sont crues. J’ai été choquée par la barbarie de l’homme, et le racisme. Je ne me souviens pas non plus que les pays ayant participe a la traite des noirs ce soient un jour excusés pour ce qu’ils ont fait, alors que des excuses ont été présentées pour d’autres faits.

J’ai aussi appris un petit peu d’histoire nord américaine. Je ne savais pas que les Anglais avaient envoyé des esclaves en Nouvelle Écosse pour les « libérer ». Il y a beaucoup d’espoirs déçus dans ce livre, malgré cela Aminata garde toujours l’espoir. Elle apprend à choisir ses combats, son intelligence, et sa capacité à s’adapter lui permettront de survivre a toutes les atrocités qu’elle a vécues.

Je recommande cette lecture. 

La maison d’à côté

19 octobre 2012

de Lisa Gardner

La maison d'à côté Lisa Gardner

Un fait divers dans une banlieue résidentielle de Boston passionne les médias. Sandra Jones, jeune maitresse d’école et mère modèle, a disparu. Seul témoin : sa petite fille de quatre ans. Suspect n°1 : son mari Jason. Tente-t-il de brouiller les pistes ou cherche-t-il à protéger sa fille ?

Mais de qui ?

Après Sauver sa peau, une nouvelle enquête particulièrement surprenante de la non moins surprenante D.D. Warren. Vous ne regarderez jamais plus une porte déverrouillée, une fenêtre entrouverte ou une page Web de la même façon…

Voici un polar qui se lit très vite. Des sujets bien difficiles, avec la maltraitance des enfants et la délinquance sexuelle. Mais peu de passages choquants car l’ensemble est traité avec beaucoup de pudeur.

L’enquête piétine, les personnages se succèdent, se côtoient, se jaugent mais pas de coupable… Jason est attachant tout comme l’est son dévouement sans borne pour sa petite fille. L’enquêtrice, D.D. est un peu casse pied avec ses besoins qui s’expriment sans qu’on comprenne vraiment l’intérêt que cela apporte à l’ouvrage… Elle est finalement assez effacée dans l’ensemble et n’apporte pas grand chose à mon avis.

Même si c’est une technique de narration assez répandue dans les polars d’aujourd’hui, il est intéressant de se promener dans les pensées de Sandra, de même que dans celles de Aidan.

Le style est fluide et le suspens nous maintient en alerte. Les pages se tournent plus que facilement !

Le dénouement est vraiment intéressant et original, bien qu’un peu rapide à mon goût. Ce qui, dans mon souvenir, avait déjà été mon impression sur le premier livre que j’avais lu de  Lisa Gardner… Disparue

14 octobre 2012

Je reblogue ce post pour ajouter à l’avis de Marje mon impression suite à la lecture de ce livre. Un coup de coeur ♥

Des livres en trop ? ... Jamais !!!

de Yann Martel

L'histoire de Pi Yann Martel

Fils d’un gardien de zoo de Pondicherry, le jeune indien Pi Patel, dont la connaissance des animaux est encyclopédique, embarque avec sa famille à bord d’un gigantesque cargo vers le Canada. Après un effroyable naufrage, il se retrouve dans un radeau de survie, en compagnie… d’un orang-outang, d’un zèbre, d’une hyène et d’un tigre du Bengale, qui finit par tout dévorer ! Et Pi va devoir cohabiter 227 jours avec le fauve.

L’avis de Marje

J’ai trouve le livre passionnant. Une histoire de survie comme on en lit rarement. Un livre ou le héros est confronte à ses peurs. J’étais triste de finir le livre et de devoir laisser le héros.

 

L’avis de Cath

J’ai moi aussi adoré ce livre… Une histoire fantastique, un récit incroyable de Piscine Molitor, ce jeune survivant… J’ai adoré la mise en scène de l’ensemble. La simplicité du narrateur, la poésie…

View original post 98 mots de plus

L’insomnie des étoiles

13 octobre 2012

de Marc Dugain

L'insomnie des étoiles Marc Dugain

Automne 1945, alors que les Alliés se sont entendus pour occuper Berlin et le reste de l’Allemagne, une compagnie de militaires français emmenée par le capitaine Louyre investit le sud du pays. En approchant de la ville où ils doivent prendre leurs quartiers, une ferme isolée attire leur attention. Les soldats y font une double découverte : une adolescente hirsute qui vit là seule, comme une sauvage, et le corps calciné d’un homme. Incapable de fournir une explication sur les raisons de son abandon et la présence de ce cadavre, la jeune fille est mise aux arrêts. Contre l’avis de sa hiérarchie, le capitaine Louyre va s’acharner à connaître la vérité sur cette affaire, mineure au regard des désastres de la guerre, car il pressent qu’elle lui révélera un secret autrement plus capital.

Une collègue m’a prêté ce livre. Un auteur que je ne connaissais pas du tout et un titre qui m’a attiré tout de suite 🙂

C’est un ouvrage qui se lit très vite. L’écriture est facile, fluide, et le thème extrêmement intriguant.  La première partie notamment est assez incroyable. Un mélange d’angoisse, de mystère, une situation qui ne s’explique pas vraiment. La jeune fille vit seule, survit devrais-je dire. L’auteur peint une atmosphère et un décor lugubre, oppressant. L’ensemble suggère à la perfection un secret.

La seconde partie, liée à la découverte progressive du secret m’a un peu moins plu. Pas tant par le mystère dévoilée qui reste toujours intéressant et fort, mais plus dans l’approche pour le dévoiler. J’ai surtout trouvé qu’on comprenait bien trop vite ce qui s’était passé… et que faire sortir la vérité de la bouche du responsable, comme ça, tout d’un coup, était quand même trop facile. En bref, la montée de la tension de la première partie du livre m’avait fait espérer un peu plus. Et le sujet aurait mérité plus de profondeur à mon gout.

Ça n’en reste pas moins un bon moment de lecture et une approche différente des horreurs de la Seconde Guerre Mondiale.

Le rouge du péché

8 octobre 2012

de Elizabeth George

Le rouge du péché Elizabeth George

Le printemps est de retour sur les côtes de Cornouailles mais Thomas Lynley le remarque à peine. Sa femme n’est plus et ses années à Scotland Yard sont derrière lui…Lorsqu’il découvre le cadavre d’un grimpeur au pied des falaises, la réalité le rattrape de manière brutale : la police l’enrôle, son expérience de commissaire au Yard pouvant se révéler cruciale. De toute évidence, le matériel de la victime est à l’origine de sa chute. Accident ? Sabotage ? Chez les surfeurs du coin, la nouvelle fait des vagues. Et l’on devine de peu reluisantes lames de fond. Alors, sous l’impulsion de sa partenaire de toujours, Barbara Havers, Lynley replonge bientôt dans le rouge du péché…

Livre acheté au hasard, et si je me souviens bien en raison d’une promotion du genre 1 livre gratuit pour 3 livres achetés 😉

Je découvre l’auteure, et la série, dont ce tome n’est pas le premier… Donc un peu d’ajustement à faire… Mais cela se fait assez facilement !

Première constatation : beaucoup de personnages, on les découvre par bribes. Le concept est intéressant mais rend la lecture un peu brouillon par moment. Le passé de nombre des interlocuteurs est dévoilé petit à petit et pas forcément tout le temps suivant un fil simple à suivre… Mais l’intrigue est prenante.

Le décor est assez suggéré avec quelques détails de temps en temps mais les passages au bord de la mer notamment auraient supporté plus de descriptions, me semble-t-il.

Le dénouement enfin est correct tout en étant un peu rapide. Il m’a semblé que si l’idée était bonne, le moyen d’y arriver était par moments téléphoné, et à d’autres balancé sans ménagement ! Impression étrange 🙂

Au final, je retenterai cette série car je me suis intéressée à ce Lynley et à Barbara Havers, ainsi qu’à quelques uns des personnages secondaires. Mais pour lui donner une chance, je vais tenter dans l’ordre… Ça devrait aider 😀