Posts Tagged ‘chick-lit’

La vie épicée de Charlotte Lavigne, Tome 3 : Cabernet Sauvignon et shortcake aux fraises

23 janvier 2013

de  Nathalie Roy

Charlotte Lavigne tome 3

Charlotte Lavigne revient en force ! Après l’expérience parisienne racontée dans le deuxième tome, elle est de retour au Québec, peut-être enceinte. À l’aube de ses trente-cinq ans, elle coanime l’émission Mangues et prosciutto avec P-O, le célèbre et séduisant chef.

Avec une carrière qui prend son envol, elle tente d’effacer les derniers mois difficiles et veut se refaire une nouvelle vie à Montréal. Arrivera-t-elle à oublier son beau Maxou ? Le reverra-t-elle ? Divorceront-ils ? Trouvera-t-elle l’amour, le bon, le vrai, cette fois-ci ? Et avec qui ?

La trilogie de La Vie épicée de Charlotte Lavigne a rapidement pris sa place dans le coeur des lectrices. Cette fois, nous assisterons à l’épanouissement professionnel de Charlotte et… au dénouement de sa vie amoureuse. Ce ne sera pas simple, il y aura des débordements et même des explosions ! Car vivre dans l’univers de Charlotte Lavigne, ce n’est pas de tout repos, et le quotidien prend souvent une tournure pour le moins divertissante !

Et voici le troisième tome de cette série fermé. Sans grande surprise, quoi que…

La sauce qui tient l’ensemble reste la même : une recette qui fonctionne bien, qui ne m’a pas emballé outre mesure mais j’avais commencé à me lasser un peu dans le dernier tome déjà. Une surprise quand même pour le dénouement.

Je ne m’étendrais pas plus sur ce tome. La chick-lit n’est décidément pas mon genre littéraire de prédilection, bien que je ne puisse que rarement m’empêcher de craquer pour quelques ouvrages. Je suis de celles qui tombent dans le panneau d’une couverture rigolote ou d’un titre attractif. Pour cette série, le fait que la bouffe soit un des sujets de prédilection de l’héroïne m’a fait craquer 🙂

Je reste convaincue qu’il y a des moments pour lire de la chick-lit et d’autres où je ne suis pas du tout réceptive. Ces derniers temps, j’étais câblée pour autre chose !!

Publicités

Volte face et malaises

16 août 2012

de Rafaële Germain

Volte face et malaises Rafaele Germain

Comment survit-on à une peine d’amour ?

Pour Geneviève Creighan, la réponse est simple : boire beaucoup trop et se moucher compulsivement dans le poil de ses chats en attendant que ses deux meilleurs amis organisent une opération de sauvetage. Entre les mauvais conseils de son père, les encouragements de ses proches, les leçons d’une psy à l’allure de starlette et les bras réconfortants d’un autre homme, Geneviève cherchera, plus ou moins adroitement, à panser ses blessures, Et elle découvrira que si l’on est responsable de son propre bonheur, celui-ci se trouve rarement où on l’attend.

Une amie m’a prêté ce livre… Je n’avais jamais lu les deux premiers bouquins de Rafaële Germain mais les connaissait de titres et de couvertures. Je me répète mais je trouve la stratégie marketing de tous ces livres de chick-lit assez impressionnantes. Les couvertures sont attirantes, et les titres tout autant…

Bref, la suite de mes commentaires sera assez banale… Car ma fois, c’est un livre assez banal. Une jeune trentenaire, une peine d’amour, des amitiés indéfectibles… La recette imbattable de la chick lit. Différence entre l’américaine et la québécoise ? Une femme bien plus libérée, qui couche et en parle… En dehors de ça, rien à déclarer…

J’ai trouvé l’histoire assez . Tout ce qui arrive à cette Geneviève est prédictible dès les 30  premières pages. Elle est marrante et exaspérante, touchante également… Mais ce sont des caractéristiques habituelles d’héroïnes de ce type de littérature. Non, désolée, je ne trouve pas de petits points un peu surprenants ou un peu originaux qui pourraient me faire dire que cette histoire me restera un peu plus en mémoire. Je ne m’en souviendrai que par cet article…

La vie épicée de Charlotte Lavigne : bulles de champagne et sucre à la crème

17 mai 2012

de Nathalie Roy

La vie épicée de Charlotte Lavigne Bulles de champage et sucre à la crème

Charlotte Lavigne est de retour ! À trente-quatre ans, elle est toujours recherchiste pour l’émission de télé Totalement Roxanne et, à son plus grand bonheur, elle est maintenant fiancée à son beau Maximilien, qu’elle a l’intention de suivre à Paris dans quelques mois. Pressée de planifier son mariage, Charlotte angoisse devant l’organisation de ce grand événement qu’elle veut tout simplement parfait, mais où rien ne se passera comme elle l’avait imaginé. Ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants à Paris ? Pas tout à fait. La nouvelle vie de Charlotte n’est pas un conte de fées, et elle doit mettre beaucoup d’eau dans son vin afin que son mariage tienne le coup. Réussira-t-elle ?

Riche en rebondissements, le deuxième tome de La Vie épicée de Charlotte Lavigne contient les mêmes ingrédients que le premier : amitié, amour, bouffe et mésaventures. Même mariée et à Paris, Charlotte demeure une jeune femme charmante, rarement parfaite, mais ô combien divertissante !

Deuxième tome des aventures de Charlotte Lavigne, que j’avais découverte dans Piments de Cayenne et pouding chômeur

Elle reste toujours bien rigolote, attachante et insupportable à la fois. Un petit côté émouvant dans sa volonté de bien faire, de s’adapter à une culture (bien caricaturée quand même) qui n’est pas la sienne et de s’intégrer dans une famille qui la rejette.

Elle aurait peut être pu s’émerveiller un peu plus de la diversité culinaire, alors que finalement, on a l’impression que la gastronomie québécoise l’emporte haut la main… Mais là, c’est mon côté franchouillard qui proteste 😀

Le dénouement était pas mal téléphoné depuis le départ mais ça reste une petite lecture sympathique.

A noter que la chick-lit québécoise, ou en tous cas, cette série est bien plus « hot » que la chick lit anglo 😀 Ici, on pense au sexe, on en parle, et on assume… Différence culturelle, une de plus 😉

L’accro du shopping a une soeur

12 avril 2012

de Sophie Kinsella

Après une lune de miel à rallonge, Becky rentre à Londres et retrouve son train-train de citadine avec un goût amer : sa meilleure amie l’a remplacée par une fille se rapprochant plus du cheval que de l’idéal féminin, son jouet préféré – sa Carte Bleue – est bloqué, son mari est débordé. Mais le meilleur reste à venir : ses parents lui apprennent qu’elle a une sœur née des amours prénuptiales de son père ! Un nouvel horizon se dessine pour Becky : vivement la folle aventure familiale faite de séances intensives de shopping et de soirées pyjamas. Car elle n’imagine pas seul un instant que Jess soit tout sauf son double… Loin de renoncer malgré leurs différences, Becky va prouver une fois de plus qu’elle a plus d’un tour dans ses sacs !

L’avis de Pica:

De nouveau des rires et des bons moments avec Becky qui s’attend à ce que sa sœur soit comme elle, mais quelle surprise, elle est tout son opposé : elle n’aime pas les fringues, le shopping et cerise sur le gâteau, elle est radin !!!!!

L’avis de Cath:

Ce tome a commencé pour moi le début de la fin de l’intérêt de la série. Le premier (les Confessions) puis le second (l’accro du shopping à Manhattan)  et le troisième (son mariage) restaient de bonne facture pour moi, mais celui-ci s’essouffle.

Les sourires sont toujours au rendez-vous mais moins souvent, ou plus exactement, Becky devient un peu trop prévisible et lassante dans son rôle de sœur fofolle et incapable de ne pas consommer… La découverte d’une sœur prête peut être moins à ce genre de rigolade, je ne sais pas. Toujours est-il que mon avis a été bien plus mitigé pour celui-ci…

La vie épicée de Charlotte Lavigne : Piments de Cayenne et pouding chômeur

25 mars 2012

de Nathalie Roy

La vie épicée de charlotte lavigne nathalie roy

Charlotte Lavigne, 33 ans, recherchiste pour une émission de télé, est une jeune femme charmante, rarement parfaite, mais ô combien divertissante : célibataire, désespérément à la recherche du mari idéal, aimant profiter de la vie et… du solde disponible sur sa carte de crédit.

Et en attendant son tour devant les caméras, c’est dans sa cuisine qu’elle cherche à s’épanouir. Charlotte adore concocter de bons petits plats. Déterminée, ingénieuse et aventurière, elle est prête à tout pour séduire ses invités. Son but : réussir le souper parfait, mais encore faudrait-il qu’elle laisse de côté le vin et soit un peu moins gaffeuse…

À travers ses amours tumultueuses, ses amitiés fidèles, ses relations familiales particulières et ses tribulations au bureau, Charlotte navigue sur une mer parsemée de récifs. Côtoyer Charlotte et être invité à sa table, c’est un laisser-passer pour le plaisir, mais aussi pour l’imprévu… rien n’est jamais banal !

Chick-lit : ça faisait longtemps. J’ai pris ce livre parce que d’une part, c’est de la chick-lit québécoise et que je n’avais jamais essayé 😉 et ensuite parce que cette Charlotte a une passion pour la bouffe et la cuisine, donc je l’ai trouvé bien sympathique !!

Charlotte est donc québécoise, travaille dans le milieu de la télévision. Amoureuse de Maxime, elle est un vrai feu d’artifice pour ce diplomate français, tout ce qu’il y a de plus « jeune bourgeois branché ». Cet aspect du livre m’a amusé, je dois bien le dire. J’ai reconnu plusieurs traits caractérisant bien le choc culturel que Français et Québécois vivent en se fréquentant, que ce soit en amour ou en amitié. Avec l’exagération nécessaire au roman, bien entendu 🙂

Pour le reste, les personnages secondaires sont bien. Ugo est gentil, un peu trop facile à lire et effacé peut être. J’ai nettement préféré les personnages moins sympathiques, comme Justin et Roxane.

Au final, ce n’est pas une lecture qui me laissera un souvenir impérissable, mais j’ai quand même passé un bon moment sur la plage  à lire ce premier tome. Le second tome est dans ma Caisse A Lire… On verra bien comment le cas Charlotte Lavigne évolue 🙂

L’accro du shopping à Manhattan

18 mars 2012

de Sophie Kinsella

Becky Bloomwood, la terreur des distributeurs toujours aussi folle de fringues, ne s’est guère assagie question finances. Mais à quoi bon être enfin devenue la journaliste financière la plus populaire d’Angleterre si l’on n’en profite pas un peu ? Heureusement, elle file le parfait amour avec le séduisant Luke, son fiancé. Même s’il travaille du matin au soir pour monter sa nouvelle agence de communication à… New York ! Le rêve pour toute accro du shopping qui se respecte !
Aux anges, Becky s’envole avec lui vers ce paradis de la consommation où elle se grise à l’envi de soldes, de marques et de boutiques. L’ivresse tourne à la gueule de bois quand Luke découvre, un beau matin, dans un tabloïd anglais, un cliché de Becky en pleine frénésie d’achats sur la Cinquième Avenue. Autant dire adieu à leur crédibilité et à tous leurs grands projets. Mais la coïncidence est fâcheuse et Becky est sceptique face au hasard…

L’avis de Pica:

J’aime les lectures légères. Quand je suis tombée sur le tome 2 des aventures de Becky, je n’ai pas résisté !
Becky et les tentations de Manhattan… Frais, amusant même si parfois un peu « trop »… j’ai passé un bon moment, fous rires et bonne humeur assurés !

L’avis de Cath:

Je suis comme Pica, j’ai vraiment passé un excellent moment à la lecture de ce deuxième tome de la désormais longue série de l’accro du shopping. Je les ai découvert il y a 4-5 ans et à l’époque, c’était assez nouveau pour attirer l’attention. J’avais aussi aimé le principe de la construction du livre qui est entrecoupé de lettres que Becky envoie à droite à gauche ainsi que des réponses de temps en temps. Pas piqué des vers 😀 😀

Grands éclats de rire 🙂

Skinny bitch

24 janvier 2012

de Rory Freedman et Kim Barnouin

Un bon nombre de copines autour de moi ont lu ce livre et en parlait en termes élogieux… pas tant pour les conseils de régime que pour la façon dont ce livre est écrit et qui les faisait rire aux éclats… Il ne m’en a pas fallu plus pour vouloir moi aussi me plonger dedans !

La chick-lit est décidément un genre littéraire plein de ressources… On aurait pu penser que cela s’arrêterait à exploiter le besoin romantique, à produire des romans (un tout petit peu) moins cul cul la praline que la littérature sentimentale, et à présenter des héroïnes jeunes, indépendantes, ambitieuses, entourées d’amies et plongées dans des problèmes de cœur insolubles… Mais non, si certaines de ces héroïnes se plaignent de leur silhouette et se battent continuellement contre leurs penchants gourmands, personne n’avait encore pensé à écrire un livre parlant essentiellement de régimes et de modes d’alimentation… façon chick-lit !!!

Les deux auteures parlent aux lectrices comme à des amies qui ne font pas de chichis. Et qui se permettent un langage direct et sans filtre !

Il en ressort des passages extraordinaires 😀 Amatrices de politiquement correct, passez votre tour… Le sarcasme et l’humour « rentre-dedans » sont au programme.

Que dire du contenu…

Ne mangez pas de viande, de poisson, de produits laitiers, ne buvez pas de boissons sucrées et n’abusez pas de l’alcool…

Vous êtes ce que vous mangez… Si vous mangez de la m…., ne vous plaignez pas 😉

En gros, voici le résumé du contenu !

 

Beaucoup de choses à laisser, d’autres assez intéressantes… Je ne suis pas végétarienne dans l’âme, ce n’est pas ce livre qui me convaincra… mais je prendrai quelques idées malgré tout…

Et le ton du livre m’a fait rire aux éclats plus d’une fois, c’est certain !!

Mini Shopaholic

30 octobre 2011

de Sophie Kinsella

Becky Brandon thinks that having a daughter is a dream come true: a shopping friend for life! But two-year-old Minnie has a quite different approach to shopping. The toddler creates havoc everywhere she goes, from Harrods to her own christening. Her favorite word is “Mine!” and she’s even trying to get into eBay! On top of everything else, Becky and Luke are still living with her parents (the deal on house #4 has fallen through), when suddenly there’s a huge nationwide financial crisis.

With people having to cut back, Becky decides to throw a surprise party for Luke to cheer everyone up. But when costs start to spiral out of control, she must decide whether to accept help from an unexpected source—and therefore run the risk of hurting the person she loves.

Will Becky be able to pull off the celebration of the year? Will she and Luke ever find a home of their own? Will Minnie ever learn to behave? And . . . most important . . . will Becky’s secret wishes ever come true?

Un tome de plus dans la sage de l’accro du shopping… Et oui, je l’avoue bien humblement, je suis une fan de Becky. Elle me fait rire et que celui/celle qui n’a jamais ri de stupidités me jette le premier livre :p

Force est quand même de constater que je n’ai pas autant ri avec celui-ci. Peut-être parce que maman moi-même, je n’ai pas pu apprécier autant que les autres fois les incohérences de Becky, ses disfonctionnements pathologiques qui jusque là m’amusaient m’ont plutôt ennuyé lorsqu’il s’appliquait à cette petite fille…

Tant pis… Je n’aurais de toutes façons pas pu ne pas lire ce dernier tome, c’est fait 🙂

Remember me ?

27 juin 2010

de Sophie Kinsella

Remember me Sophie Kinsella

Après avoir conquis le monde avec les aventures déjantées de Becky, l’accro du shopping, Sophie Kinsella nous revient avec une nouvelle héroïne, tout aussi inoubliable. Lexi Smart est une fille plutôt normale : vingt-cinq ans, un boulot assez assommant, les dents pas très alignées, le cheveu désespérément terne, quelques kilos en trop, un appart minuscule, un fiancé un peu nul et très fauché et trois super copines avec qui elle fait la fête le vendredi soir. Un beau matin, Lexi se réveille dans une chambre d’hôpital avec un sourire parfait, une cascade de boucles blondes, une silhouette de sirène, un beau gosse de mari richissime… et une amnésie partielle due à un accident de voiture : trois ans de sa vie viennent de s’effacer, Lexi ne se souvient de rien. Qui est cette snobinarde qui prétend être sa meilleure amie ? Depuis quand Lexi vit-elle dans un loft luxueux ? Qu’a-t-elle fait à ses collègues pour qu’ils la surnomment le Cobra ? Et qui est ce mystérieux architecte qui la harcèle de messages ? Pour comprendre comment elle est passée de fille toute simple à garce carriériste, Lexi va devoir fouiller cette parenthèse de trois ans. Et ce qu’elle va y découvrir pourrait bien lui donner quelques leçons pour l’avenir…

Quatrième de couverture de l’édition française (Belfond)

Dimanche dernier, je n’aurais rien pu faire d’autre que passer de mon canapé à ma chaise de jardin… autant le faire avec un peu de littérature chick-lit, n’est-ce pas ? Ça ne fait pas de mal pour se reposer d’une soirée compliquée. 😉 Je l’avais acheté en anglais, il y a quelques temps avec deux ou trois autres… et c’est l’avantage de ce genre de bouquins… Même en vo, ça se lit facile !!!

Lexi Smart est une jeune femme comme à peu près toutes les héroïnes de chick-lit, et surtout celles de Kinsella… Gentille, un brin délurée, une bonne propension à faire la fête avec ses super meilleures amies du monde, etc…

Son souci ? Pas d’addiction sévère non, mais une perte de mémoire pour les 3 dernières années suite à un accident de voiture… et dans ces trois années « perdues », il s’en est passé des choses !!!

Toute l’intrigue de ce livre est donc basée sur la recherche de ces trois années disparues par Lexi et elle va découvrir deux ou trois choses qui vont la faire un peu réfléchir 😉 et qui sont supposées nous faire réfléchir aussi par la même occasion… (bin oui, il faut aussi réfléchir quand même)…

Bon…

Voilà… Évidemment elle ne pouvait pas se réveiller mariée à un malotru, sans le sou, la battant chaque soir… parce que ça aurait été difficile de caser toutes les marques somptueuses dont sa garde-robe est fournie…Évidemment ses amies ne pouvaient pas non plus rester longtemps indifférentes… Évidemment elle ne peut pas avoir changer sans de vraies bonnes raisons super politiquement correctes…

Bon…

Bien honnêtement, j’ai préféré l’accro du shopping, dans le sens où Becki est franchement une montagne de préjugés et d’idées préconçues, le tout assemblés pour former une petite héroïne rigolote, qui ne devrait avoir aucun problème et en s’en crée des millions… Bref, de la littérature facile, destinée à faire passer un moment sympa et sans prétention (enfin j’espère)… Tout ce que l’on attend normalement de la chick-lit, quoi…

Celui-ci se voudrait un peu plus ceci, un peu moins celà… et finalement le côté divertissement s’en ressent… Je suis déçue, d’autant que j’en ai acheté un autre… Zut…

Bon allez, j’aurai au moins appris le vocabulaire de la business woman amnésique… Ça va juste pas être facile à caser 😉 A moins d’un bon coup sur la tête ???

Ma vie privée sur Internet

31 mai 2010

de Carole Matthews

Ma vie privée sur internet Carol Matthews

 

Le jour où Emily découvre que son petit copain a mis sur Internet une photo d’elle nue, dans une position ridicule et coiffée d’un chapeau de mère Noël, elle pense que rien de pire ne peut lui arriver. Erreur, les ennuis ne font que commencer : Emily perd son travail, sa maison, son boy-friend, devient la risée de tous et la cible des paparazzis. Jusqu’à ce qu’elle rencontre un photographe qui lui propose de tirer profit de la situation… Ce qui lui semble être la fin du monde n’est en fait que le début d’une meilleure vie. Un roman drôle, riche en rebondissements et coquin juste comme il faut !

Bon autant l’avouer tout de suite, celui-ci ne casse pas des barres… Un livre que j’ai acheté pas cher chez Costco et parce que je trouvais la couverture rigolote… ET il faut dire que je me fais souvent avoir pour la chick-lit… Ce genre de littérature est « sans prétention » mais la promotion est faite à mon humble avis d’une main de maître, ne serait-ce que par les couvertures super attractives…. Enfin, ça n’engage que moi…

Pour revenir à mes moutons… En lisant le résumé (quand même, avant de l’acheter ;)), je me suis dit que ça pourrait être rigolo.

Et bien non !

Notre héroïne, Emily, se trouve en fâcheuse posture (admirez le jeu de mots) un beau jour de janvier, et ses ennuis ne font que commencer. Jusque là, rien d’alarmant, c’est quand même le principe de ce genre de livres. Un prince charmant devrait arrive sous peu et va sauver la belle, ne nous inquiétons pas…

Elle emménage chez sa meilleure amie, Cara… Oui, il y a toujours une meilleure amie dans la chick-lit, c’est un principe… Celle-ci est pas mal à côté de ses pompes, amoureuse transie, pas hyper heureuse dans son boulot, adepte de magie et autres envoûtements, bref, la parfaite petite amie, vous en conviendrez…

Le petit copain, enfin l’ex, est sympa, désespéré, a fait une belle boulette et reste dans les parages. Bon d’accord.

Et puis il y a Adam, collègue de Cara. Mal dans sa peau, super beau, papa célibataire à ses heures…

Et puis ?  Et bien rien…

Généralement, l’héroïne est au moins rigolote, les tuiles qui lui arrivent le sont aussi. Généralement, il y a un peu d’autodérision… Ici, rien de tout ça. Il ne se passe rien, à part les envoûtements de Cara, râtés bien-entendu… On sent très vite venir ce qui va se passer (enfin ça, c’est souvent le cas…). Bref, aucun intérêt. Je ne l’ai fini que parce que je ne voulais pas me lever pour aller en chercher un autre…

Mais à la fin, ils finissent heureux et auront certainement plein d’enfants…

Ca donne envie hein ? Je vous avais prévenu…