Posts Tagged ‘mafia’

Malavita

20 novembre 2011

de Tonino Benacquista

Une famille apparemment comme les autres.
Une chose est sûre, s’ils emménagent dans votre quartier, fuyez sans vous retourner…

Une petite relecture pour une nuit presque blanche… Je vous ai déjà dit que je suis une fan de Benacquista ? Oui, je vous ai déjà parlé de Saga… le premier que j’avais découvert de cet auteur…

Malavita, c’est l’histoire d’une famille pas ordinaire, mais alors… pas ordinaire du tout !!!!!!!

Fred, alias Giovanni, le père a décidé de balancer ses anciens collègues mafieux et toute la famille privilégie donc du programme de protection des témoins du FBI. Ils emménagent en France dans un petit village…

Totalement désoeuvré, Fred décide d’écrire ses mémoires… Tout un programme pour un ancien tueur de la Mafia, n’est-ce pas ?

Benacquista dépeint cet homme d’une manière hilarante… Tueur sanguinaire, sans remords ni aucun état d’âme, gentil bonhomme qui ne comprend rien à la vie « normale »… Une tonne d’humour, pas mal de sarcasme et d’ironie…

Et que dire de la mère et des enfants… Warren, le fils est excellent 🙂

L’ensemble donne un moment de lecture extrêmement agréable… que l’on peut poursuivre avec la suite « Malavita, encore ». Personnellement, j’ai trouvé ce second opus un peu moins bien… mais l’effet de surprise n’était plus là, c’est sur…

En tous cas, Malavita se lit et se relit toujours avec beaucoup de plaisir… sourire aux lèvres garantis !!!

Publicités

Tosca

19 août 2010

par Desberg & Vallès

Tosca L'âge du sang Desberg Vallès

Tosca Le choix d'Angelina Desberg VallèsTosca Dans le meilleur des mondes Desberg Vallès

Un homme, brisé par l’overdose de son frère puis le suicide de sa mère, se venge en assassinant deux dealers de drogue dans la rue en pleine journée. Condamné à mort, il est récupéré secrètement par la DEA (Agence de lutte contre la drogue aux USA) pour endosser l’identité du fils du parrain du clan Tosca. Les services souterrains de l’état américain ne laissent rien au hasard : chirurgie esthétique, préparation minutieuse, et même assassinat du véritable John Tosca !
Au moment où le nouveau John est prêt à s’infiltrer, sa « famille » a des problèmes avec un clan rival qui veut bousculer l’ordre établi et s’affranchir des vieilles lois. Il se retrouve très vite impliqué plus qu’il ne le souhaitait dans une guerre des gangs sans merci.
Frissons, violence et suspense sont au rendez-vous de ce polar original réalisé de main de maître par de très grands noms de la BD !

Je me souviens très bien de la fois où j’ai acheté ce cycle… dans la boutique de bandes dessinées de Évry… Me demande si elle existe toujours… Ce jour là, j’avais une furieuse envie de dépenser des sous, une envie de BD, j’en avais ras le bol des BD qui démarrent et n’ont jamais de fin… Bref, le petit vendeur m’a proposé ce cycle qui était déjà tout fini et pof, il m’a convaincu (c’était facile en fait !)…

La collection Grafica de Glénat a vraiment de superbes albums, dont j’aime vraiment le dessin… Et avec Vallès dans le duo d’auteurs, je m’attendais à aimer !

Le thème n’est pas très compliqué… New-York… Le monde de la drogue… La mafia… La lutte anti-drogue…

Mais dans ce monde, un homme, condamné à mort pour avoir assassiné un dealer, se voit proposer un marché par le département de lutte conter la drogue : prendre la place du fils aîné de la famille Tosca, clan mafieux de New York. A peine a-t-il pris contact pour s’infiltrer qu’une partie des membres de la famille est assassinée… Victimes d’autres mafieux ! John Tosca se retrouve donc très rapidement à la tête de son clan et plongé dans les ennuis, dont Angelina, fille du chef d’un clan rival, n’est pas le moindre !

Voilà donc un cycle de 3 albums qui déménagent ! Si le premier tome campe l’action dans sa majeure partie, le reste des trois volumes enchaîne règlements de comptes en tous genres, explosion, bastons, jalousies, amours, etc… Oui, un peu convenu quand on parle de Mafia, d’accord… mais j’ai eu beaucoup de plaisir à découvrir cette série… et à la redécouvrir cette nuit aussi, car je ne l’avais pas touchée depuis 5 ans.