Archive for septembre 2012

Fablehaven tome 5: Keys to the Demon Prison

15 septembre 2012

de Brandon Mull

Since ancient times, the great demon prison Zzyzx has protected the world from the most dangerous servants of darkness, including Gorgrog, the Demon King. But now, after centuries of plotting, the Sphinx is on the verge of recovering the five artifacts necessary to open the legendary prison, and all friends of light must unite in a final effort to thwart the Sphinx’s designs and find a safe home for the five artifacts. To this end, Kendra, Seth, and the Knights of the Dawn will venture far beyond the walls of Fablehaven to strange and exotic magical preserves across the globe, where the end of every quest becomes the beginning of another.

In this explosive series finale, allegiances will be confirmed and secrets revealed as the forces of light and darkness collide in a desperate struggle to control the keys to the demon prison.

Voici le cycle bouclé, et le dernier tome de Fablehaven fermé.

C’est une très belle série jeunesse, que j’ai apprécié notamment pour la qualité des aventures vécues par Kendra et Seth et l’univers créé par Brandon Mull. Les descriptions des lieux sont intéressantes, l’action bien posée. Rebondissements au rendez-vous, fantastique aussi : on a notre compte de créatures magiques et de personnages maléfiques.

Les enfants aiment, rentrent dans l’histoire avec plaisir et s’attachent aux deux jeunes héros. Les personnages secondaires sont bien campés, on aimerait plus de détails sur certains, comme les grands parents par exemple, mais globalement, c’est une belle série.

Pour parler de ce dernier tome un peu plus précisément, j’ai trouvé qu’il concluait plutôt bien l’ensemble. Si la première partie est un peu calme, (trop calme ?), l’action nous rattrape par la suite. Seth ne s’améliore pas et fonce toujours sans réfléchir, Kendra est toujours assez effacée. On côtoie beaucoup plus le Sphinx, ce qui est intéressant. J’ai bien aimé le nouveau personnage de Bracken aussi..

Le dénouement est intéressant, suggérant une sorte de cycle, ce qui m’a bien plu… Difficile d’en dire plus sans dévoiler l’intrigue ! Donc stop… Ma fille a dévoré et je vais maintenant mettre tout ça sur la table de chevet de Numéro 2 !

Mes avis sur les tomes précédents ?

Cliquez par ici…

Les tomes 1 à 3

Tome 4

Publicités

La délicatesse

9 septembre 2012

de David Foenkinos

La délicatesse David Foenkinos

« François pensa : si elle commande un déca, je me lève et je m’en vais. C’est la boisson la moins conviviale qui soit. Un thé, ce n’est guère mieux. On sent qu’on va passer des dimanches après midi à regarder la télévision, Ou pire : chez les beaux-parents. Finalement, il se dit qu’un jus, ça serait bien. Oui un jus, c’est sympathique. C’est convivial et pas trop agressif. On sent la fille douce et équilibrée. Mais quel jus ? Mieux esquiver les grands classiques : évitons la pomme ou l’orange, trop vu. Il faut être un tout petit peu original, sans être toutefois excentrique. La papaye ou la goyave, ça fait peur. Le jus d’abricot, c’est parfait. Si elle choisit ça, je l’épouse…

_ Je vais prendre un jus… Un jus d’abricot, répondit Nathalie.

Il la regarda comme si elle était une effraction de la réalité. »

J’ai acheté ce livre sur délit de renommée 😉 Et ce quatrième de couverture m’a plu… Alors me voici avec un Foenkinos en poche… Après tout, cet auteur a le vent en poupe, non ?

C’est un ouvrage tout doux, qui se lit en un après-midi.

Je ne sais pas vraiment si je m’en souviendrais longtemps par ce que honnêtement, malgré un thème et une entrée en matière qui m’ont plu, je n’ai pas été emballée du tout.

Une bonne partie de l’ouvrage m’a fait penser à Amélie Poulain, et pas seulement en raison de la couverture avec Audrey Tautou… La mise en scène de la rencontre entre Nathalie et François, de leurs premières années de vie a résonné de la même façon. Les émotions sont intenses et décrites avec beaucoup de pudeur.

La construction du livre est intéressante, chaque paragraphe de l’histoire étant séparé du suivant par un paragraphe qui n’a  pas vraiment de lien… Mais qui se comprend plus comme une extension de ce qui est en train de se passer… Un exemple ? Alors que Markus, un des personnages, attend Nathalie, il est en train de lire un article de journal. Le paragraphe suivant est justement l’article en question. C’est original et surprenant. Mais sur toute la longueur du livre, on finit quand même par se demander l’objectif…

Sur l’ensemble de ma lecture,  je n’ai pas trouvé d’intérêt particulier au déroulement de l’histoire. La progression est très lente, mais je n’ai jamais eu de problème avec les intrigues lentes… Les personnages sont ou pourraient être attachants, mais ils n’avaient pas la saveur à laquelle je m’attendais… Il a manqué un ingrédient, que je ne sais pas nommer. C’est dommage.