Posts Tagged ‘litterature jeunesse’

Chroniques de la fin du monde : Au commencement

1 décembre 2012

de Susan Beth Pfeffer

Chroniques fin du monde

Enfin c’est le grand soir : l’astéroïde dont tout le monde parle va percuter la Lune ! Familles, voisins, amis, tous se rassemblent pour observer le phénomène. Mais les choses ne se passent pas comme prévu. L’impact a été si violent que la Lune a dévié de son orbite et s’est rapprochée de la Terre. Peu à peu tout se dérègle… L’électricité puis l’eau sont coupées et les vivres commencent à manquer. Miranda et sa famille vont devoir accepter que la vie telle qu’ils la connaissaient a disparu à jamais.

Comme c’est la fin du monde bientôt, et que ma grande fille a réclamé les deux tomes suivants pour Noël, je me suis plongée dans ce premier tome des Chroniques de la Fin du Monde. Comme à chaque fois que je prends un livre jeunesse, je l’ai lu avec la curiosité d’une maman d’ado, l’avidité d’une lectrice compulsive, l’intérêt de tout passionné de SF et fantastique et dans ce cas particulier peut être aussi à la recherche de techniques de survie ??? Bin quoi, c’est humain ! 😀 😀

Bon que vous dire sur ce livre… Vous l’aurez compris, il est question de bouleversements fondamentaux ! La Lune a été frappée par une météorite, c’était prévu, c’était supposé être un spectacle et c’est la fin du monde tel que nous le connaissons.

Tout ce volume est construit à la façon d’un journal intime d’adolescente. Miranda, 16 ans, vit avec sa mère et ses deux frères en Pennsylvanie. Et elle confie chaque soir ses pensées et sa vie à son journal. Y compris quand sa vie bascule.

Les points négatifs ? Toujours les mêmes qui reviennent dès qu’il s’agit de littérature jeunesse… Une certaine pauvreté du langage, trop de simplicité dans l’écriture (ou ici la traduction). Même si on l’excuse dans ce cas particulier car on est censé lire un journal intime.

Plusieurs choses assez intéressantes cependant… J’ai trouvé que l’atmosphère était particulièrement bien rendue par cet aspect journal. Les interventions de Miranda sont courtes ou longues dépendamment de ses journées. Décousues quand elle ne sait plus où elle en est, plus construites quand elle se sent rassurée ou confiante. Notre narratrice est une ado, dans toute sa splendeur… Le monde tourne autour de ses besoins. Je me suis demandée si ma grande avait réalisé l’égocentrisme qui règne dans la première partie du livre en particulier. La catastrophe la fait murir bien entendu et on réalise en la lisant que Miranda s’ouvre petit a petit aux autres, à sa famille surtout.

La survie est le but de toutes les activités.  La mère est effrayante par moment, tout son être est tendu vers la survie de ses enfants. Cette impression de but unique est plutôt bien rendue par le pseudo huis-clos. Tout se passe dans et autour de la maison de cette famille. Quelques expéditions vers la ville la plus proche, en cas de vraie nécessité mais globalement peu de nouvelles de ce qui se passe ailleurs, pas même chez les voisins. Plus rien n’est important en dehors de la survie des membres de la famille. J’ai lu par ci par là que certains lecteurs avaient été déçus par cet aspect, j’ai quant à moi trouvé qu’il participait au côté oppressant et inéluctable de la fin du monde. Les priorités changent, il n’est plus temps d’aider et de penser aux autres. Ça laisse à réfléchir…

Voilà, une lecture dans l’ensemble qui est agréable, intéressante mais ultra facile (une soirée m’aura suffit… et pas longue la soirée…). En tous cas, je ne suis pas surprise que cela ait plus à ma fille et elle devrait aimer les prochains tomes…

Sur ce, je vous quitte et je vais faire mes provisions de conserves 😉

Publicités

Fablehaven tome 5: Keys to the Demon Prison

15 septembre 2012

de Brandon Mull

Since ancient times, the great demon prison Zzyzx has protected the world from the most dangerous servants of darkness, including Gorgrog, the Demon King. But now, after centuries of plotting, the Sphinx is on the verge of recovering the five artifacts necessary to open the legendary prison, and all friends of light must unite in a final effort to thwart the Sphinx’s designs and find a safe home for the five artifacts. To this end, Kendra, Seth, and the Knights of the Dawn will venture far beyond the walls of Fablehaven to strange and exotic magical preserves across the globe, where the end of every quest becomes the beginning of another.

In this explosive series finale, allegiances will be confirmed and secrets revealed as the forces of light and darkness collide in a desperate struggle to control the keys to the demon prison.

Voici le cycle bouclé, et le dernier tome de Fablehaven fermé.

C’est une très belle série jeunesse, que j’ai apprécié notamment pour la qualité des aventures vécues par Kendra et Seth et l’univers créé par Brandon Mull. Les descriptions des lieux sont intéressantes, l’action bien posée. Rebondissements au rendez-vous, fantastique aussi : on a notre compte de créatures magiques et de personnages maléfiques.

Les enfants aiment, rentrent dans l’histoire avec plaisir et s’attachent aux deux jeunes héros. Les personnages secondaires sont bien campés, on aimerait plus de détails sur certains, comme les grands parents par exemple, mais globalement, c’est une belle série.

Pour parler de ce dernier tome un peu plus précisément, j’ai trouvé qu’il concluait plutôt bien l’ensemble. Si la première partie est un peu calme, (trop calme ?), l’action nous rattrape par la suite. Seth ne s’améliore pas et fonce toujours sans réfléchir, Kendra est toujours assez effacée. On côtoie beaucoup plus le Sphinx, ce qui est intéressant. J’ai bien aimé le nouveau personnage de Bracken aussi..

Le dénouement est intéressant, suggérant une sorte de cycle, ce qui m’a bien plu… Difficile d’en dire plus sans dévoiler l’intrigue ! Donc stop… Ma fille a dévoré et je vais maintenant mettre tout ça sur la table de chevet de Numéro 2 !

Mes avis sur les tomes précédents ?

Cliquez par ici…

Les tomes 1 à 3

Tome 4

Une famille aux petits oignons : Histoire des Jean Quelque chose

5 avril 2012

de Jean-Philippe Arrou-Vignod

Quand on est une famille de six garçons, impossible de s’ennuyer un seul instant. Surtout avec Jean-A. qui veut toujours être le chef, le club des agents secrets de Jean-B., Jean-C. qui ne comprend jamais rien, Jean-D. alias Jean-Dégâts, les poissons rouges de Jean-E. et le bébé Jean-F. qui n’arrête pas de pleurer… sans parler du déménagement, des bagarres avec la bande des Castors et des cousins Fougasse aux oreilles décollées… Heureusement que papa est un as du bricolage et que maman est très organisée !

C’est un livre offert par une amie pour les 12 ans de mon fils. Comme il est déjà plongé dans Skeleton Creek 2 (www.enqueteaskeletoncreek.fr), j’en ai profité pour lui piquer son bouquin en attendant. 
Et bien, quelle bonne idée! C’était génial.
Une famille de 6 garçons (5 au tout début) dont la mère est très organisée et le père docteur, dans les années 1960-70…et surtout dont chaque garçon se nomme Jean. Il y a donc Jean-A, l’aîné, à lunettes et doué en latin (et pour jouer au petit chef), Jean-B, le narrateur, un peu grassouillet et qui aime la lecture, Jean-C, qui comprend rien, Jean-D… La mère, très organisée, les a divisés en trois catégories : les Grands, les Moyens et les Petits.
Et c’est leurs aventures que nous partageons, leurs bagarres (6 garçons, vous imaginez), leurs rires, les voyages, l’école, la piscine, les colères de Papa, les repas de Maman… Le quotidien d’une famille de l’époque, leur petite histoire imbriquée dans la grande Histoire (les premiers pas sur la lune, la télé couleur, etc)…le tout bien rendu par un adulte, certes, mais avec des yeux d’enfants. Sans fausses notes.
On en peut que penser au Petit Nicolas de Sempé.
(il s’agit là de l’intégrale des livres de la famille Jean-Quelque-Chose, mais chaque opus est disponible individuellement)

Divergent

6 mars 2012

de Veronica Roth

Divergent Veronica Roth

In Beatrice Prior’s dystopian Chicago, society is divided into five factions, each dedicated to the cultivation of a particular virtue—Candor (the honest), Abnegation (the selfless), Dauntless (the brave), Amity (the peaceful), and Erudite (the intelligent). On an appointed day of every year, all sixteen-year-olds must select the faction to which they will devote the rest of their lives. For Beatrice, the decision is between staying with her family and being who she really is—she can’t have both. So she makes a choice that surprises everyone, including herself.

During the highly competitive initiation that follows, Beatrice renames herself Tris and struggles to determine who her friends really are—and where, exactly, a romance with a sometimes fascinating, sometimes infuriating boy fits into the life she’s chosen. But Tris also has a secret, one she’s kept hidden from everyone because she’s been warned it can mean death. And as she discovers a growing conflict that threatens to unravel her seemingly perfect society, she also learns that her secret might help her save those she loves . . . or it might destroy her.

Debut author Veronica Roth bursts onto the literary scene with the first book in the Divergent series—dystopian thrillers filled with electrifying decisions, heartbreaking betrayals, stunning consequences, and unexpected romance.

Voici une autre de ces séries de dystopie qui fleurissent ces derniers temps. Autant la mode des vampires ne me convient pas, autant la SF me va parfaitement.

Ma grande a lu ce livre en 3 jours (dont il faut retrancher le temps de l’école, des devoirs, des texts aux copines, des activités extrascolaires, des coups de fils…) et bon, voilà quoi… Je ne vais pas me cacher encore derrière elle. Je suis juste une fan de SF qui ne peut pas ne pas ouvrir un livre qui traine sur ce sujet 😛

Revenons à nos moutons, devrais-je dire nos agneaux ?? Car c’est encore une dystopie, et c’est encore jeunesse, désolée ! D’une jeune auteure en plus 🙂

L’histoire devient assez classique, au vu de ce qui sort ces temps ci sur le sujet. Une jeune fille Béatrice, ainsi que d’autres jeunes gens arrivés à l’âge fatidique de 16 ans (toujours cet âge qui revient partout partout) doit faire un choix qui décidera du reste de sa vie. Car dans ce monde, les gens sont séparés en 5 factions. Dans chacune de ces factions, les membres développent une qualité particulière, que ce soit la Sincérité, l’Altruisme, la Bienveillance, l’Instruction ou la Bravoure.

Elle se découvre une caractéristique particulière, qui la met dans une position dangereuse dans sa nouvelle faction mais peut aussi lui permettre de sauver sa famille et son Monde.

Ça semble familier ? Oui, hein ? Les thèmes différent, mais une jeune fille a encore le pouvoir de sauver le monde 😉

Pas grave, regardons tout ça de façon positive, l’histoire est encore une fois bien ficelée. Les personnages secondaires plutôt attachants et un peu plus développés que dans d’autres œuvres du même type.

Les actions s’enchainent, le récit ne faiblit pas. On sent venir le complot mais globalement , tout roule 😉

Alors mon avis d’adulte ? Un récit jeunesse sur le thème de la Dystopie… Clairement, l’auteur flirte avec un succès annoncé. La suite, « Insurgent » devrait pointer le bout de son nez au mois de mai, car bien sur la dystopie jeunesse ne se conte pas à l’unité, mais à grands coups de séries 😉

Mon avis de maman de jeunes lecteurs ? Encore une de ces fictions qui donnent le gout de lire à ma fille… Un peu plus d’émois dans celui-ci, mais elle n’a pas trop relevé quand elle m’a parlé de sa lecture… Elle a de toutes façons adoré…

Encore deux ou trois séries de ce type, et elle sera mure pour de la vraie SF 😉

petite fugue

29 février 2012

de Céline Pouillon

L’aventure extraordinaire de Mélodie, jeune musicienne passionnée lancée à la poursuite d’une note rebelle.
De Paris à New York, une cavale épique, conduite en rythme!

Un petit livre de 45 pages, avec quelques images, à partir de 9 ans, qui se lit très vite et est tout à fait charmant.

Trouvé à la bibliothèque de l’école, je l’ai pris pour ma fille de 9 ans. Finalement je lui ai lu à voix haute par plaisir de lire et d’entendre ces mots.
Le rythme de l’histoire est marqué par le choix du vocabulaire et la syntaxe des phrases.
Les mots, choisis avec soin, décrivent avec précision ce que Mélodie fait et pense, sans que ces détails soient lassants.
Les passages où les synonymes abondent sont un vrai délice:

Une note s’est fait la malle! Envolée! Enfuie! Évanouie! Évaporée! Désintégrée!

La phrase préférée de ma fille est:

“Allons Mélodie, suggèrent-ils [ses parents], s’il te plait, fais une petite bêtise, oh pas une grosse, rien qu’une petite, pour nous faire plaisir!”

Je recommande vivement ce livre, pas seulement aux musiciens en herbe.

Les détectives du temps: tome 4 – La potion du diable

20 février 2012

de Fabian Lenk

Kim, Léo et Julien ont entendu parler d’un élixir ancien qui rend invincible. Décidés à en percer le mystère, les enfants plongent au cœur du temps et se retrouvent en l’an 805, dans un monastère. La communauté est en émoi : un meurtre vient d’y être commis ! La victime possédait une étrange plante… que tous, même les plus érudits, affirment ne pas connaître Persuadés qu’elle sert à élaborer la fameuse potion, les détectives du temps s’engagent dans une enquête de tous les dangers…

Lecture et commentaire par Alexandre, 10 ans, dans le cadre du défi de lecture La zone -15

J’ai bien  aimé  ce  livre  parce qu’il  y avait beaucoup  d`aventures. c`était un  peu  facile.  Je  voudrais  bien  trouver un livre  pareil  mais  un  peux  plus  dur.

La plupart  du  temps  je  voulais  continuer  à  le  lire  parce que  je voulais  savoir ce  qui  allait  arriver après.

Le mur tome 1: La peste animale

6 février 2012

de Emma Clayton

Le mur Emma Clayton

Cinquante ans ont passé depuis la grande Peste animale. La Terre est divisée en deux par un gigantesque mur : d’un côté les humains en quarantaine, entassés dans d’immenses villes sinistres. De l’autre, les animaux féroces, susceptibles tomber malades à nouveau. Dans une de ces villes en béton, Mika, 12 ans, ne se remet pas de la disparition de sa sœur jumelle, Ellie. Tout le monde la croit morte et ses parents en ont fait le deuil. Seul Mika est persuadé qu’elle est toujours vivante. Doué de pouvoirs qu’il ne maîtrise pas encore, il ressent des choses que les autres ne voient pas et va se lancer à corps perdu à la recherche de sa sœur. Mais de l’autre côté du Mur, la vérité est loin d’être celle que l’on croit !

Lecture et commentaire par Camille, 12 ans, dans le cadre du défi de lecture La zone -15

J’ai lu un livre qui s’appelle Le Mur and je l’ai beaucoup aimé. C’est à propos d’une aventure entre deux jumeaux, frère et sœur. Un se fait enlever et ils doivent utiliser un lien spécial qu’il y a entre eux. J’aime beaucoup les livres d’aventures et Le Mur est l’un de mes préférés. Il y a une suite de Le Mur et je vais essayer de la trouver et j’ai très hâte. Au début je ne comprenais pas trop ce qui se passait mais après deux ou trois chapitres, je ne pouvais pas arrêter de lire… J’espère trouver bientôt la suite pour la lire le plus vite possible. J’espère bien que la suite va être aussi bonne que le premier livre, ou peut-être même meilleure !!!

Fablehaven tome 4 : the secrets of the dragon sanctuary

12 janvier 2012

de Brandon Mull

Fablehaven 4 Brandon Mull

Danger lurks everywhere at Fablehaven, where someone has released a plague that transforms beings of light into creatures of darkness. In dire need of help, the Sorensons question where to turn, now that long trusted allies have been revealed as potential foes. Kendra embarks on a special mission that only she can attempt because of her new abilities as fairykind, while Seth stays behind and discovers an incredible new talent of his own. The siblings are put to the test as the threat grows both abroad and home at the Fablehaven preserve, and Brandon Mull spins his richest and most thrilling fantasy tale yet in this third title of the popular fantasy series.

Je vous ai parlé, il y a quelques temps des trois premiers tomes de cette série jeunesse. Ma fille et moi avons finalement acheté les deux derniers tomes  et il me m’aura pas fallu bien longtemps pou me saisir du tome 4 😉

Comme les trois précédents, ce volume se lit très vite et avec plaisir.

Kendra et Seth poursuivent leurs aventures, à la recherche des artéfacts qui leur permettront de s’opposer au Sphinx. Ils sont aidés de leurs grands parents, et de la garde rapprochée habituelle.

Ce volume prend place dans une réserve effrayante et assez malfaisante, là ou se trouve le Sanctuaire des Dragons. Amateurs de dragons, vous serez comblés 🙂

C’est le début des sentiments tendres pour Kendra, Seth poursuit sa découverte de lui-même et gagne en maturité, tout en restant le jeune garçon impétueux du début de leurs aventures…

Ma fille adore, mes fils suivront très prochainement, j’en suis persuadée… et la maman que je suis apprécie toujours autant de voir de la bonne littérature jeunesse créer en eux cette passion pour la lecture qui ne les quittera pas !