Posts Tagged ‘Challenge Hasard(eux)’

Les récifs de l’espace

3 décembre 2010

de Frederick Pohl et Jack Williamson

Les récifs de l'espace

Steve Ryeland savait qu’il avait enfreint gravement l’Ordre du Plan, mais il ne parvenait pas à se rappeler la nature de son crime. Il portait autour du cou un collier d’acier muni d’une charge explosive, prêt à le décapiter à la moindre tentative d’évasion. de ce qui avait motivé sa détention présente seules lui revenaient quelques bribes de souvenirs torturants. Alors Steve, bien qu’encore prisonnier, se vit confier la tâche la plus importante du monde — mettre au point la propulsion sans réaction, pour permettre aux Forces du Plan de coloniser les Récifs de l’Espace, ces corps célestes à demi mythiques encerclant le système solaire au-delà de l’orbite de Pluton. Ryeland devait réussir à tout prix — ou bien connaître l’enfer de la Banque des Corps.

Voici un livre que j’ai choisi en 2 secondes pour le challenge Hasard(eux)… De la SF, une belle couverture, un vieux bouquin à 1.5 $… Voilà qui a suffit pour me convaincre 😉

A la manière du meilleur des mondes de Huxley ou du bonheur insoutenable de Levin, et de tant d’autres, le monde qui nous est présenté dans cet ouvrage est régi par un Plan, ici le Plan pour l’Humanité.

Chacun consulte à tout moment le Plan pour savoir ce que l’on attend de lui. Chacun a une fonction dans ce Plan, il n’y a plus de places pour les inutiles… Et ceux qui sont inutiles, ou inadaptés, ou inadaptables, se retrouvent à la Banque des Corps… Je vous laisse imaginer la fonction de ce bel endroit 😉

Steve fait partie des inadaptés… mais pour une raison quelconque, se retrouve à se rendre compte que quelque chose cloche. Et s’enfuit… mais vers quoi, vers où ? Y-a-t-il une Terre promise quelque part pour recueillir tous ceux qui arrivent à fuire le système ?

Voici toute l’intrigue des Récifs de l’Espace… Ce vieux livre, qui date quand même de 1978 (mon édition), m’a beaucoup plu… parce que l’on retrouve dans sa trame tout ce que généralement j’aime dans ce type de SF… Un monde « meilleur » sur le papier, qui se retrouve être un enfer pour les hommes « robotisés »… une quête d’autre chose… un personnage tourmenté et attachant… et un peu d’action quand même… et enfin, de la science en folie… beaucoup…

C’est très clairement de la vieille SF… Les auteurs de maintenant n’écrivent plus comme ça, ne construisent plus que rarement leurs intrigues de cette façon. Il n’en reste pas moins que j’ai passé un excellent moment malgré une fin un peu rapide et que pour mon deuxième livre de ce challenge, je suis très contente de mon choix !

Publicités

Pour tout l’or du monde

4 octobre 2010

de David Huddle

Pour tout l'or du monde David Huddle

 

Il y a certains secrets que nous ne dévoilerions pas pour tout l’or du monde. Pas à quiconque. C’est ainsi que Marcy, Allen, Jimmy et Uta, Robert et Suzanne, personnages aux destins intimement liés, gardent en leur for intérieur, une part d’eux-mêmes, souvent essentielle, qui restera à jamais inconnue des autres. Mais nous, lecteurs, contrairement à eux, avons le privilège d’être dans la confidence de chacun… Pour notre plus grand bonheur.

J’ai lu ce livre dans le cadre du Challenge Hasard(eux), qui consiste à choisir un livre sur délit de couverture et de titre uniquement… On en doit pas connaitre l’auteur et on ne doit pas non plus  lire la quatrième de couverture… Pour ce livre, ça aura été facile parce que la couverture m’a complètement tapé dans l’oeil !!

Ce livre comporte 7 narrateurs, qui tour à tour parlent de leur vie, ou d’un épisode de leur vie.

Marcy est mariée à Allan, Uta est mariée à Jimmy. Ces quatre se connaissent depuis l’école, sont « inséparables ». On en apprend plus sur les liens qui les unissent par ce qu’ils en racontent chacun à leur tour.

Robert et Suzanne sont mariés, et sont des amis des parents de Marcy. Eux aussi se racontent.

Enfin l’une des filles de Marcy parle et clot le livre.

J’aime bien les livres à plusieurs voix. J’aime la dynamique que celà apporte, le changement de perspectives, le challenge de suivre des pensées multiples… Pour toutes ces raisons, j’ai globalement été intéressée par ce livre…

Mais il y a un mais… Il ne se passe rien… Je n’ai rien contre un roman de réflexion personnelle, ce cheminement intérieur, mais ici, ce n’est même pas le cas… Chacun se raconte, à la façon dont ils se raconteraient chez leur psy… Mais il n’y a pas de progression… pas de réel lien… pas d’aboutissement et pour cette raison, je ne suis pas franchement emballée. Je ne me suis pas vraiment ennuyée mais franchement, pas de quoi casser 3 pattes à un canard…

La quatrième de couverture m’aurait intéressée car j’y aurai découvert que c’était un roman à plusieurs narrateurs… Donc pas de regrets !!! 😉