Archive for septembre 2011

Le goût des pépins de pomme

23 septembre 2011

de Katharina Hagena

À la mort de Bertha, ses trois filles, Inga, Harriet et Christa, et sa petite-fille, Iris, la narratrice, se retrouvent dans leur maison de famille, à Bootshaven, dans le nord de l’Allemagne, pour la lecture du testament. A sa grande surprise, Iris hérite de la maison et doit décider en quelques jours de ce qu’elle va en faire. Bibliothécaire à Fribourg, elle n’envisage pas, dans un premier temps, de la conserver. Mais, à mesure qu’elle redécouvre chaque pièce, chaque parcelle du merveilleux jardin qui l’entoure, ses souvenirs se réveillent, reconstituant l’histoire émouvante, parfois rocambolesque, mais essentiellement tragique, de trois générations de femmes.
Katharina Hagena nous livre ici un grand roman sur le thème du souvenir et de l’oubli.

À la mort de Bertha, sa grand-mère, Iris revient au village de Bootshaven, dans le nord de l’Allemagne. Dans la maison où elle a passé ses étés de jeunesse, et dont elle hérite à sa grande surprise, Iris revivra la grande histoire de sa famille, de son grand-père, de sa grand-mère, celle de ses tantes et de sa mère, et la sienne aussi. Pour nous, elle détricotte ses souvenirs, et les crochette au fil du temps qui passe.

Un peu un conte, un peu une histoire simple, remplie de sentiments et de douceur, même dans le drame. Un très beau livre, de femmes (mais pas seulement).

Publicités

Le troisième jumeau

19 septembre 2011

de Ken Follett

Comment deux vrais jumeaux, dotés du même code ADN, peuvent-ils être nés de parents différents, à des dates différentes ? C’est pourtant ce qui arrive à Steve, brillant étudiant en droit, et à Dennis qui purge une peine de prison à vie.Pour s’être intéressée de trop près à cette impossibilité biologique, Jeannie Ferrami, jeune généticienne de Baltimore, va déchaîner contre elle l’Université et la presse, cependant que Steve, dont elle s’est éprise, est accusé de viol, sa victime l’ayant formellement reconnu.Une seule hypothèse : l’existence d’un troisième jumeau. En s’orientant vers cette piste étrange, Jeannie ne se doute pas qu’elle touche à de formidables secrets, qui impliquent l’Amérique au plus haut niveau.

Je trouve cet auteur intéressant par les différents genres auquel il s’attaque… Je le connaissais par ses thrillers militaires du genre le réseau Corneille, et j’ai depuis des mois son pavé historique les Piliers de la terre dans ma Caisse A Lire. Le troisième jumeau rentre encore dans un autre genre, roman policier aussi mais dans un environnement plus scientifique.

Jeannie est un docteur qui travaille sur les jumeaux et cherche à mettre en évidence l’influence de l’éducation et des gènes sur le comportement humain.

Suspens au programme bien entendu. Pour prouver l’innocence de celui qu’elle aime, Jeannie se plonge dans une enquête qui va lui faire découvrir un complot au plus haut niveau. Recherches scientifiques un peu dépassées (le bouquin a plus de 10 ans), rebondissements un peu téléphonés parfois, dénouement auquel on s’attend assez vite…C’est un polar bien monté mais qui ne restera pas dans ma mémoire…

Ceci dit, cette lecture m’aura donné le goût de replonger dans un polar scientifique… Je crois que je vais partir en quête qu’un roman de Serfaty que je n’aurais pas encore lu…

UW (Universal War)

17 septembre 2011

par Denis Bajram

UW1 est une série de 6 tomes… SF au programme. Que voulez-vous, on ne se refait pas 😀 Mais cette série est assez époustouflante, elle mérite une attention toute particulière.

Nous sommes à la fin du XXIème siècle… Les Terriens ont colonisé une grande partie du système solaire et exploitent les ressources naturelles de nombreuses planètes, sont installés dans des colonies un peu partout.

Un mur est apparu vers Saturne. Ce mur empêche toutes les communications entre la Terre et les colonies. L’escadrille Purgatory est envoyée sur place pour tenter de percer le mystère. Cette escadrille est composée de 7 personnages qui sont les personnages centraux de la série. Ce ne sont pas de simples militaires enrôlés, ils ont tous un lourd passé qui les hantent, les bloquent ou malmènent…

En cherchant à résoudre le mystère du mur, les membres de l’escadrille se retrouvent projetés dans le passé. La série explore les possibilités du voyage dans le temps et les paradoxes temporels.

Je dois bien l’avouer, je fais partie de l’audience ciblée pour ce genre de lecture 🙂 et j’ai vraiment beaucoup beaucoup aimé ces 6 tomes.

Le dessin est agréable… Les décors sont très beaux. Les expressions des personnages sont bien rendues… Quelques simplicités de temps en temps mais je ne suis jamais pour un dessin précis et fouillé de bout en bout, donc ça ne m’a pas du tout gêné… Mais ce n’est pas le dessin qui fait l’intérêt de cette série, mais sa structure et sa trame.

Les personnages sont assez complets pour qu’on ne se lasse pas d’eux. Le scénario est construit de main de maitre et progresse parfaitement au fur et à mesure des volumes jusqu’à l’aboutissement final. Les rebondissements arrivent à point nommé mais laisse le suspense s’établir, ils ne sont pas non plus totalement abracadabrants par rapport aux scénarios (bon, on est dans la SF et le paradoxe temporel… je vous prie donc quand même de remettre à zéro vos références en terme de ce qui est abracadabrant et ce qui ne l’est pas !!!).

J’ai aimé aussi cette façon de structurer chaque volume en chapitre, avec une citation en intro…

L’ensemble est une série qui fait à mon humble avis référence en terme de BD SF…

Revenge of the Spellmans

8 septembre 2011
de Lisa Lutz

revenge of the spellmans lisa lutzLa détective privée Izza Spellman est de retour sur le terrain, mais aussi sur le divan pour une thérapie sous contrôle judiciaire. Entre séances de psy et enquête difficile, elle doit aussi faire face aux « comportements suspects » des membres de sa famille : son frère David, qui revient blessé de prétendues vacances en Italie ; sa jeune sœur Rae, qui ne cesse d’emprunter subrepticement sa voiture ; ses parents qui manigancent leur retraite. Pour corser le tout, Izzy est victime d’un maître chanteur, ce qui la pousse à soupçonner successivement tous ses proches.
Dialogues insolents, situations hilarantes, rythme endiablé font de cette Revanche des Spellman un excellent cru. On retrouve avec plaisir cette famille attachante qui évolue au fil du temps et prend ici une humanité inattendue.
« Lisa Lutz revient au meilleur de sa forme avec ce nouvel opus délicieusement explosif, à l’humour étincelant. » Kirkus Review

Vous ai-je déjà parlé de la famille Spellman ? Je suis tombée sous leur charme il y a 3 ans avec le premier tome : Spellman et Associés, que monsieur mari m’avait offert. Une famille de fous, je crois qu’il n’y a pas d’autres mots pour les définir…

J’ai lu ensuite Les Spellman se déchainent qui ne m’avait pas du tout déçu… Il était donc tout naturel que je continue avec le troisième tome, cette fois-ci en anglais, je n’ai pas la patience d’attendre la sortie en poche de la version française, d’autant qu’il y a déjà un quatrième !

Bref… Izzy est toujours la même… Totalement disfonctionnelle dans sa façon d’être… mais fonctionnant quand même, à sa manière… Les retranscriptions de ses séances avec les psys sont à hurler de rire. Obligée par un arrêté de la cours d’aller voir un psy pour 12 séances, Izzy développe une technique irrésistible pour assister aux séances et ne rien dire… Elle maitrise par exemple parfaitement la technique de la pause prolongée (genre je réfléchis pour répondre quelque chose de sensé 😀 😀 :D).

Les parents sont tordants, la petite sœur est un vraie chef d’œuvre. Cet acharnement que chaque membre de la famille a à fouiller dans la vie des autres (famille, amis autant que les clients) est poussé à l’extrême et est la cause d’une avalanche de gags… Je ne m’en suis pas lassée, bien que ce soit le troisième volume…

Dans ce volume, Izzy évolue par rapport aux deux premiers. Toujours aussi névrosée, elle a le don pour se retrouver dans des situations impossibles. Elle a quitté son travail dans l’entreprise familiale, pour réfléchir… Elle est devenue barmaid pendant un temps, fait une enquête sur la femme de l’ami d’un ami pour se prouver qu’elle peut toujours enquêter, emménage en douce dans le sous-sol aménagé en appart de son frère… s’avoue secrètement bien sur que oui elle est amoureuse de Henry et commence tout doucement à se poser des questions sur elle-même… Mais rassurons-nous… elle continue de se retrouver dans des situations toutes plus embrouillées les unes que les autres, reste la même pour se sortir de ces dites situations via une solution toute aussi embrouillée, le tout pour notre plus grand plaisir !

J’irai m’acheter le dernier volume prochainement… Au cas où vous ne vous en doutiez pas 😀 Ah oui et aussi, il y en a un cinquième à paraitre en 2012… donc que du plaisir en perspective si Lisa Lutz continue sur cette voie !