Archive for janvier 2012

Extras

30 janvier 2012

de Scott Westerfeld

Plusieurs années se seont écoulées depuis que la rebelle Tally a renversé le système des Uglies, des Pretties et des Specials. Débarrassé de ces castes, le monde connaît une véritable renaissance, sous le regard permanent de millions de caméras, La société n’est plus qu’une gigantesque émission de télé-réalité, La célébrité règne sur le monde.

Une chose pourtant n’a pas changé : les moins de seize ans ne sont pas censés se montrer en ville. Surtout quand on est une Extra comme Aya, une anonyme au rang facial ridicule, sa seule chance de s’arracher à la médiocrité : claquer sur le nouveau réseau une histoire inouïe et … dangereuse.

Et voilà. Quatrième tome de cette série fini 🙂

Je dois dire que j’abordais ce tome avec un peu de réticence, ayant été déçue de la fin du dernier.

J’aime beaucoup le thème de cette série et d’une manière générale j’ai trouvé qu’il aurait pu être exploité encore mieux qu’il ne l’a été…

Ceci dit, je suis agréablement surprise de Extras.

Nous ne sommes plus chez les Uglies, Pretties, etc… Ce monde-ci a été renversé par Tally Youngblood dans le dernier tome et nous sommes donc dans une ère post-pretties…

Si je sais que certains lecteurs ont regretté que ce ne soit plus les mêmes intervenants, je dois bien avouer que de mon côté, ça ne m’a pas dérangé.

L’ère post-pretties dans cette ville n’a pas vraiment arrangé les choses et c’est le royaume des médias sociaux, de la téléréalité et de la célébrité. J’ai été intéressée et interpellée par cette nouvelle société dans laquelle Aya suit son chemin et essaye de trouver sa place.

Son parcours intérieur est intéressant. Elle est prisonnière des coutumes et habitudes de cette société et cherche à tout prix à améliorer son rang. En parallèle, elle se pose la question de la légitimité de ce qu’elle fait, mais continue quand même, notamment par la pression de ses pairs. La rencontre avec  Frizz et la sincérité obligée de ses propos l’oblige à se poser plus de questions encore. J’ai beaucoup aimé aussi Hiro, le frère de Aya.

J’ai vraiment apprécié les nouveux thèmes abordés dans ce volume. Cette économie de la célébrité est encore une fois un concept intéressant et qui nous parle beaucoup avec tous les médias qui nous entourent… Après qu’est-ce que je fais moi-même en parlant de ce livre, si ce n’est mettre ce modeste article en ligne en espérant qu’il sera un peu lu ? 😉

Alors oui, c’est le quatrième tome d’une trilogie… Il aurait pu faire l’objet d’une toute nouvelle série… Mais globalement, j’aime cette idée d’un Charybde en Scylla… On a cru améliorer les choses en sortant du Pretty-time et on se retrouve dans une autre sorte de folie… Tally est encore là, car elle fait figure de Sauveuse du Monde… Mais finalement, elle n’est pas d’une grande aide. Son personnage reste utile par ses actions dans le passé…

Définitvement un bon tome pour moi…

Mais arrêtons là quand même… Pas de cinquième s’il vous plait 🙂

Publicités

Tykko de Troy

26 janvier 2012

par Arleston & Melanyn & Keramidas

Tykko des sables Légendes de Troy

J’ai découvert le monde de Troy, tout d’abord avec Lanfeust de Troy puis avec les séries des Trolls de Troy. Je dois bien avouer que si Lanfeust avait attiré et gardé mon attention, Trolls m’a fait hurlé de rire…

J’ai ensuite lu le premier tome des conquérants, et voilà… rien de plus sur ce monde qui n’en finit pas de produire des héros et des histoires, toujours assez loufoques, il faut bien le dire…

J’ai donc dernièrement abordé d’autres aventures un peu en marge, celles de Tykko des sables.

Ces aventures sont, il faut bien l’avouer dès le départ, un savant mélange d’aventures, de héroic fantasy sur base de pirateries, de cités perdues et d’aventures dans le désert. Le monde de Troy semble une mine d’or qu’Arleston et ses éditeurs ne se lassent pas d’eploiter 😉

Tykko est un jeune homme pauvre, employé à récuperer les crottes de Kamle pour les faire sécher afin qu’elles servent ensuite de combustibles. Il vit dans le monde de Troy, mais cette partie du monde est très pauvre en magie. Au décès de sa mère, il décide de remporter la course des 13 tribus pour gagner le trophée et racheter sa dépouille.

Vainqueur, mais dépouillé de son bien, il trouve du travail dans une caravane qui se fait attaqué par des pirates des sables, dont le chef s’avère être nul autre que le père de Tykko… En parallèle, il se découvre le pouvoir de parler aux morts ainsi qu’une relation avec une jeune femme, membre de sa tribu d’origine et prisonnière d’un monde parallèle.

Si j’ai plutôt apprécié le dessin de cette nouvelle série, je ne suis pas emballée plus que ça par l’histoire…

En réalité, ce qui me manque réellement, c’est ce côté humour absurde qui caractérisait jusqu’à présent toutes les séries du monde de Troy. Ici, je ne l’ai pas retrouvé et je le regrette beaucoup. Du coup, la série se rapproche de n’importe quelle histoire de ce type sans se démarquer, ce qui est bien dommage.

Skinny bitch

24 janvier 2012

de Rory Freedman et Kim Barnouin

Un bon nombre de copines autour de moi ont lu ce livre et en parlait en termes élogieux… pas tant pour les conseils de régime que pour la façon dont ce livre est écrit et qui les faisait rire aux éclats… Il ne m’en a pas fallu plus pour vouloir moi aussi me plonger dedans !

La chick-lit est décidément un genre littéraire plein de ressources… On aurait pu penser que cela s’arrêterait à exploiter le besoin romantique, à produire des romans (un tout petit peu) moins cul cul la praline que la littérature sentimentale, et à présenter des héroïnes jeunes, indépendantes, ambitieuses, entourées d’amies et plongées dans des problèmes de cœur insolubles… Mais non, si certaines de ces héroïnes se plaignent de leur silhouette et se battent continuellement contre leurs penchants gourmands, personne n’avait encore pensé à écrire un livre parlant essentiellement de régimes et de modes d’alimentation… façon chick-lit !!!

Les deux auteures parlent aux lectrices comme à des amies qui ne font pas de chichis. Et qui se permettent un langage direct et sans filtre !

Il en ressort des passages extraordinaires 😀 Amatrices de politiquement correct, passez votre tour… Le sarcasme et l’humour « rentre-dedans » sont au programme.

Que dire du contenu…

Ne mangez pas de viande, de poisson, de produits laitiers, ne buvez pas de boissons sucrées et n’abusez pas de l’alcool…

Vous êtes ce que vous mangez… Si vous mangez de la m…., ne vous plaignez pas 😉

En gros, voici le résumé du contenu !

 

Beaucoup de choses à laisser, d’autres assez intéressantes… Je ne suis pas végétarienne dans l’âme, ce n’est pas ce livre qui me convaincra… mais je prendrai quelques idées malgré tout…

Et le ton du livre m’a fait rire aux éclats plus d’une fois, c’est certain !!

Le secret

19 janvier 2012

de Wilkie Collins

Le secret Wilkie Collins ebook

En cette nuit du 23 Août 1829, sur la côte déchiquetée des Cornouailles, la résidence d’été des Treverton n’est plus que silence et ténèbres. Le manoir tout entier est suspendu aux battements du cœur de la maîtresse de maison qui rend bientôt son souffle, laissant derrière elle un époux accablé, une fillette en pleurs et beaucoup de questions sans réponses.

Que contient, par exemple,  cette mystérieuse lettre confiée par Mrs Treverton à sa femme de chambre avant de mourir ? Et quel terrible secret Sarah Leeson préfère-t-elle dissimuler dans la demeure familiale avant de disparaître, s’opposant ainsi aux dernières volontés de la défunte ?

Un secret suffisamment effroyable pour que, des années plus tard, la domestique sorte de son silence afin d’empêcher Rosamund Treverton de retourner sur les lieux de son enfance, au risque d’y perdre son âme…

Je suis entrée dans l’ère du livre électronique ! Cet ouvrage fut mon premier ebook… L’expérience est intéressante (et peu onéreuse 😉 ) et je continuerai certainement mais j’aime trop mes livres de papier : je ne les abandonnerai donc pas 😀

Celà faisait vraiment très longtemps que je n’avais pas lu un livre de cette époque victorienne et j’ai eu beaucoup de plaisir avec celui-ci. Le ton du récit est très typique, un peu ampoulé, plein de bons sentiments et avec une abondance de vocabulaire que nous n’utilisons finalement plu. L’ambiance est ainsi donnée.

La trame quant à elle est relativement simple. Un secret de famille… A la mort de sa maitresse, une jeune femme, Sarah, décide de taire le secret dont elle est dépositaire, malgré les dernières volontés de la mourante.  Elle s’enfuit en cachant la lettre censée révéler le secret. Plus de 15 ans plus tard, ce secret est menacé d’être découvert par la fille de la disparue. Sarah s’emploie à le maintenir caché.

Ce n’est pas à proprement parler une enquête, mais plutôt un lent parcours dans la découverte de ce secret si fidèlement gardé. Le lecteur progresse dans sa compréhension du mystère par les faits et les différents évènements narrés. Petit à petit, on rencontre les différents protagonistes, on en apprend plus sur leur passé. On suit également Sarah qui revient sur au manoir de Porthgenna Tower pour empêcher la jeune Rosamonde de découvrir ce secret. Le secret en lui-même est rapidement soupçonné par le lecteur…

Ce n’est pas une lecture inoubliable, mais tout à fait agréable.

Je m’en souviendrai surtout comme de mon premier livre électronique. A ce propos, ce qui m’aura le plus dérangé : Ne pas tourner les pages !!! Je me suis rendue compte que j’aime tourner les pages, le bruit du papier que l’on froisse légèrement, le toucher du papier sous les doigts, soupeser ce qui a été parcouru et ce qui reste encore à lire… Toute cette partie de la lecture disparaît avec le livre électronique… Et ça m’a manqué !!!

Cadavres exquis

17 janvier 2012

de Pénélope Bagieu

Cadavre exquis Pénélope Bagieu

Voilà, j’ai enfin lu une bande dessinée de Pénélope Bagieu… Grande fan de son blog depuis bien longtemps, je n’avais jamais eu un de ses livres entre les mains… et aussitôt trouvé… aussitôt lu 😉

Première surprise, je m’attendais à un humour grinçant comme celui qui m’attirait vers son blog… Mais non, c’est une véritable histoire. Pas de grosses blagues vaseuses ou hilarantes…

Qu’à celà ne tienne 😉

J’ai beaucoup aimé l’histoire. Une jeune fille, Zoé, hôtesse d’accueil, mal dans sa vie, aperçoit un visage à une fenêtre un midi pendant sa pause déjeuner. Elle sonne à la porte de l’appartement, s’impose un peu à la manière d’un chat errant. Elle devient une étrange compagne pour cet auteur totalement égocentrique et paranoïaque qu’est Thomas jusqu’au dénouement qui est à mon humble avis très bien trouvé.

Côté dessin, je ne sais pas quoi dire… C’est le dessin type de cette auteure. Je l’aime beaucoup dans son blog, mais sur un ouvrage de plus d’une centaine de pages, j’ai moins aimé… Il m’a semblé que certaines planches étaient bien plus fouillées que d’autres, au point que ces dernières semblent un peu laissées pour compte. Et dans l’ensemble, j’aurai aimé un dessin plus accompli.

Il n’en reste pas moins que c’est un scénario qui m’a plu… alors on verra pour les prochains ouvrages 😉

Fablehaven tome 4 : the secrets of the dragon sanctuary

12 janvier 2012

de Brandon Mull

Fablehaven 4 Brandon Mull

Danger lurks everywhere at Fablehaven, where someone has released a plague that transforms beings of light into creatures of darkness. In dire need of help, the Sorensons question where to turn, now that long trusted allies have been revealed as potential foes. Kendra embarks on a special mission that only she can attempt because of her new abilities as fairykind, while Seth stays behind and discovers an incredible new talent of his own. The siblings are put to the test as the threat grows both abroad and home at the Fablehaven preserve, and Brandon Mull spins his richest and most thrilling fantasy tale yet in this third title of the popular fantasy series.

Je vous ai parlé, il y a quelques temps des trois premiers tomes de cette série jeunesse. Ma fille et moi avons finalement acheté les deux derniers tomes  et il me m’aura pas fallu bien longtemps pou me saisir du tome 4 😉

Comme les trois précédents, ce volume se lit très vite et avec plaisir.

Kendra et Seth poursuivent leurs aventures, à la recherche des artéfacts qui leur permettront de s’opposer au Sphinx. Ils sont aidés de leurs grands parents, et de la garde rapprochée habituelle.

Ce volume prend place dans une réserve effrayante et assez malfaisante, là ou se trouve le Sanctuaire des Dragons. Amateurs de dragons, vous serez comblés 🙂

C’est le début des sentiments tendres pour Kendra, Seth poursuit sa découverte de lui-même et gagne en maturité, tout en restant le jeune garçon impétueux du début de leurs aventures…

Ma fille adore, mes fils suivront très prochainement, j’en suis persuadée… et la maman que je suis apprécie toujours autant de voir de la bonne littérature jeunesse créer en eux cette passion pour la lecture qui ne les quittera pas !

La Délicatesse

9 janvier 2012

de David Foenkinos

‘Il passait par là, elle l’avait embrassé sans réfléchir. Maintenant, elle se demande si elle a bien fait. C’est l’histoire d’une femme qui va être surprise par un homme. Réellement surprise.’

Une autre lecture de vacances, juste parce que le film sortait au ciné, et que j’aime bien Audrey Tautou. Je n’avais aucune idée, que le livre avait eu un engouement certain. (il a aussi ses détracteurs d’ailleurs)

Les personnages semblent parfois venir d’un autre siècle avec leur naïveté et principes. C’est léger et gentillet, se lit très facilement. Idéal pour se remettre a la lecture en français, quand on lit beaucoup en anglais comme moi!

L’etrange voyage de Mr. Dalrdry

8 janvier 2012

de Marc Levy

Alice mène une existence tranquille, entre son travail, qui la passionne, et sa bande d’amis, tous artistes à leurs heures.
Pourtant, la veille de Noël, sa vie va être bouleversée. Au cours d’une virée à la fête foraine de Brighton, une voyante lui prédit un mystérieux avenir. Alice n’a jamais cru à la voyance, mais elle n’arrive pas à chasser ces paroles de son esprit, et ses nuits se peuplent de cauchemars qui semblent aussi réels qu’incompréhensibles. Son voisin de palier, Monsieur Daldry, célibataire endurci, gentleman excentrique et drôle, aux motivations ambiguës, la persuade de prendre au sérieux la prédiction de la voyante et de retrouver les six personnes qui la mèneront vers son destin.
De Londres à Istanbul, il décide de l’accompagner dans un étrange voyage

Lu en France, en moins de 3 jours (surtout le soir et la nuit en fait). Ça nous change un peu des histoires paranormales habituelles de Mr. Levy, même si il y a une voyante extralucide impliquée.

Ca se lit vite, facilement, et ca m’a fait penser a l’Alchimiste de Paulo Coelho, en quand même beaucoup moins philosophique. C’est une histoire de recherche de soi, un peu, d’amitié et éventuellement d’amour au final.

Bref, ça m’a rappelle, que parfois on va chercher bien loin, ce qui en fait se trouve juste sous notre nez.

The five Dysfunctions of a team –

7 janvier 2012

Once again using an astutely written fictional tale to unambiguously but painlessly deliver some hard truths about critical business procedures, Patrick Lencioni targets group behavior in the final entry of his trilogy of corporate fables. And like those preceding it, The Five Dysfunctions of a Team is an entertaining, quick read filled with useful information that will prove easy to digest and implement. This time, Lencioni weaves his lessons around the story of a troubled Silicon Valley firm and its unexpected choice for a new CEO: an old-school manager who had retired from a traditional manufacturing company two years earlier at age 55. Showing exactly how existing personnel failed to function as a unit, and precisely how the new boss worked to reestablish that essential conduct, the book’s first part colorfully illustrates the ways that teamwork can elude even the most dedicated individuals–and be restored by an insightful leader. A second part offers details on Lencioni’s « five dysfunctions » (absence of trust, fear of conflict, lack of commitment, avoidance of accountability, and inattention to results), along with a questionnaire for readers to use in evaluating their own teams and specifics to help them understand and overcome these common shortcomings. Like the author’s previous books, The Five Temptations of a CEO and Obsessions of an Extraordinary Executive, this is highly recommended. –Howard Rothman

Lecture obligatoire pour mon premier cours de MBA. J’ai été assez surprise, que le livre soit écrit comme un roman. Y a des petits graphiques quand même, mais au final, ça se lit comme une histoire. J’ai trouve le livre intéressant, ça explique bien les dynamiques de groupe, et çà a permis d’avoir un autre regard, sur comment les différents groupes de travail dont je fais partie, fonctionnent.
Cela devrait m’aider à adopter différentes approches.

Le gêne de la révolte

6 janvier 2012

de Thierry Serfaty

Le gêne de la révolteElles sont jeunes, attendent un enfant, elles ne se connaissent pas.
Et pourtant elles vont mourir dans les mêmes conditions, aussi fulgurantes qu’inexplicables, laissant un peu partout dans le monde la science et les enquêteurs impuissants.
Un flic métis, violent et meurtri, une gynécologue rigide et passionnée, une femme, prix Nobel de génétique, et un journaliste désabusé… tous n’ont qu’une obsession : percer ce mystère, même si leur enquête doit les conduire au coeur de l’Afrique. Ou de l’enfer.

Ayant déjà lu deux livres de cet auteur, et les ayant beaucoup aimé, je me suis plongée très vite dans Le gêne de la révolte, que le papa Noël m’a apporté 😉

Comme pour les précédents ouvrages, je n’ai eu aucun mal à entrer dans l’intrigue. Le personnage principal, Vincent, est un policier au passé chargé et au présent douloureux. Il est accompagné dans son enquête d’autres personnages intéressants, tels que Ina Klein ou Madeleine Roy.

L’enquête se déroule dans les banlieues « chaudes » ainsi qu’en Côte d’Ivoire. Le rythme est assez soutenu et les explications scientifiques un peu confuses, mais globalement, mon intérêt s’est maintenu tout au long de ma lecture.

J’ai regretté que les personnages ne soient pas un peu plus fouillés. Il me semble qu’il y avait pas mal de matière…

D’une manière générale, c’est un livre qui se lit vraiment bien, et très vite. Adeptes des grands complots scientifiques, vous ne devriez pas être déçus 😉