Le froid modifie la trajectoire des poissons

by

de Pierre Szalowski

Le froid modifie la trajectoire des poissons

4 janvier 1998. Un garçon de dix ans apprend que ses parents vont se séparer. Désespéré, il demande au ciel de l’aider. Le lendemain débute la plus grande tempête de verglas que le Québec ait jamais connue.
Ce déluge de glace n’empêche pas son père de quitter la maison. Mais pour ses voisins, des évènements incroyables ou anodins font en sorte que leurs vies basculent peu à peu. Julie, danseuse en mal d’amour, accueille chez elle Boris, scientifique égocentrique, qui ne vit que pour ses expériences sur les poissons; Michel et Simon, les deux « frères » si discrets, qu’on ne voit jamais ensemble, ouvrent leur porte à Alexis, leur voisin homophobe.
Face à l’adversité, des liens se créent; face au froid, l’entraide, la solidarité et l’altruisme enflamment les cœurs. Notre héros, lui, ne sait pas trop où le ciel veut en venir jusqu’au moment où son père, victime d’une mauvaise chute à cause du verglas, n’a d’autre solution que de réintégrer le toit familial, les deux bras dans le plâtre. Le Grand verglas va progressivement changer la vie de tous les habitants de cette rue, pour le meilleur.
Un roman au ton simple et chaleureux où l’humour ponctue chaque phrase. Un roman qui nous révèle une face cachée rafraîchissante de l’humanité. Un roman rempli d’espoir et de chaleur… sous quelques bons centimètres de glace.

Un ami livrophage m’a offert ce livre… et je lui dis un grand merci pour une excellente découverte.

J’ai vraiment beaucoup aimé la construction du livre. D’une façon générale, j’aime beaucoup les livres à plusieurs voix. Et dans cet ouvrage, les « voix » proviennent d’un enfant dont les parents viennent de se séparer, d’une jeune stripteaseuse, d’un couple homosexuel « caché » et d’un père élevant seul son fils. Aucune raison pour ces personnages et ces familles de se rencontrer, si ce n’est qu’elles habitent au même endroit et que en ce début de l’année 1998, la grande tempête de verglas survient.

J’ai lu plusieurs fois des comparaisons avec Ensemble, c’est tout. C’est assez vrai notamment dans la façon de découper la narration, et dans cette solidarité qui nait entre tous les personnages en raison d’un évènement particulier.

Le titre, qui m’avait interpellé depuis bien longtemps est une sorte de fil conducteur, tout au long du livre. Si les poissons sont l’objet de l’étude de Boris, et le sujet de toutes ses préoccupations, leur trajectoire et comportement n’est pas sans rapport avec celles de tous les personnages du livre…

J’ai également apprécié la sensibilité du ton pour les thèmes abordés. Les situations sont décrites avec une fausse naïveté du fait du narrateur principal, un enfant. Beaucoup de tendresse, une écriture simple qui se lit vite. Une très belle lecture.

 

Je vais me mettre à la recherche du livre « Des Mets et des Mots: Un roman en 40 recettes » de ce même auteur… Le descriptif m’a vraiment donné envie🙂

Étiquettes : ,

2 Réponses to “Le froid modifie la trajectoire des poissons”

  1. picatchou Says:

    ah il me tente bien celui-là, vais essayer de le trouver ici… au pire je le commanderais en métropole…

  2. Jules Says:

    je veux lire ce livre depuis des siècles!!! Je devrais le faire en 2012, je ne lis que des bons commentaires à son sujet…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :